Nous suivre sur les réseaux sociaux
Divers

Les chroniques de Harris Burdick, avec Stephen King

« LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK » (L’école des loisirs), contenant une nouvelle de Stephen King :
un véritable appel à la créativité, avec Stephen King : la maison de Mapple Street

les chroniques de harris burdick, stephen king
(Visuel amazon, dont le nom de Stephen King a été corrigé sur la version finale)

En novembre, les éditions L’Ecole des Loisirs publiaient le livre : LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK.
Il s’agit de la traduction d’une anthologie américaine inspirée par le livre « Les mystères de Harris Burdick », de Chris Van Allsburg. 

En effet, Les mystères de Harris Burdick est un livre d’illustrations accompagnées d’une légende. Or ces illustrations n’ont pas réellement de liens apparents et peuvent sembler bizarres.
Comme l’explique Stephen King dans les commentaires du recueil REVES ET CAUCHEMARS,Stephen King, sa femme Tabitha et ses enfants s’étaient pris au jeu d’imaginer une histoire pour une des illustrations. 

Le livre publié par L’Ecole des Loisirs, reprend donc le texte de Stephen King (qui est la nouvelle « La maison de Mapple Street », depuis intégrée au recueil REVES ET CAUCHEMARS), ainsi que celui de sa femme, Tabitha King.
 


Présentation du livre LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK par l’éditeur : 

Contempler les dessins énigmatiques de Harris Burdick, c’est passer de l’autre côté du miroir, être aspiré dans un monde parfois lumineux, parfois angoissant, où tous les repères sont abolis. C’est être saisi de vertige et avoir le sentiment que la réalité ne sera plus jamais tout à fait la même.
 
Dans le monde de Harris Burdick, les morts se mêlent aux vivants et la pensée devient matière. Les pages de certains livres s’écrivent et se réécrivent toutes seules. Des jumeaux rebelles s’inventent une troisième soeur, qui acquiert peu à peu une véritable existence, et se révèle encore plus rebelle qu’eux. Des petites filles, dans leurs nurseries, s’élèvent discrètement de leurs berceaux et se mettent à flotter dans les airs. 
 
Quatorze grands auteurs d’aujourd’hui se sont fondus dans les dessins de Harris Burdick, et vous invitent à les rejoindre : Tabitha King, Jon Scieszka, Sherman Alexie, Gregory Maguire, Cory Doctorow, Jules Feiffer, Linda Sue Park, Walter Dean Myers, Lois Lowry, Kate DiCamillo, M.T Anderson, Louis Sachar, Stephen King et Chris Van Allsburg.
 

LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK :

Âge : 12 à 16 ans 
Editeur : L’école des Loisirs. Collection : Médium
Prix : 17,50 €
EAN/ISBN : 9782211209540
Publication : 18 Novembre 2013 
Illustrations de Chris Van Allsburg
Traduit de l’anglais par Diane Ménard (Etats-Unis) 
 

Mon avis sur : LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK, paru chez L’Ecole des Loisirs : 

Si j’en reparle aujourd’hui c’est parce que je viens de finir la lecture de cette anthologie. Avant de découvrir cette anthologie, je ne connaissais pas ce livre d’illustrations et l’idée est très intrigante. 
Chris Van Allsburg présente, dans l’introduction du livre originel, la genèse de ces illustrations :
 
La première fois que j’ai vu les dessins de ce livre, c’était il y a un an, chez un homme du nom de Peter Wenders. Bien que M. Wenders soit maintenant à la retraite, il travaillait autrefois chez un éditeur de livres pour enfants, où il choisissait les histoires et les illustrations qui se transformeraient en livres. 

Trente ans auparavant, un homme s’était rendu au bureau de Peter Wenders en se présentant sous le nom de Harris Burdick. M Burdick avait expliqué qu’il avait écrit quatorze histoires et avait dessiné de nombreuses illustrations pour chacune d’elles. Il n’avait apporté qu’un seul dessin par histoire, pour voir si Wenders aimerait son travail.

Peter Wenders fut fasciné par les dessins. Il dit à Burdick qu’il aimerait lire le plus vite possible les histoires qui les accompagnaient. L’artiste accepta de les apporter le lendemain matin. Il laissa les quatorze dessins à Wenders. Mais il ne revint pas le lendemain. Ni le surlendemain. On n’entendit plus jamais parler de Harris Burdick. Pendant des années, Wenders essaya en vain de découvrir qui était Burdick et ce qui lui était arrivé. Aujourd’hui encore, Harris Burdick reste un mystère absolu.
 

Sa disparition n’est pas la seule énigme qu’il ait laissée derrière lui. Quelles étaient ces histoires qui allaient avec les dessins? Il y a quelques indices. Burdick avait écrit un titre et une légende pour chacun d’eux. Lorsque j’ai dit à Peter Wenders qu’il était vraiment difficile de regarder les dessins et leurs légendes sans imaginer une histoire, il a souri, puis il est sorti de la pièce. Il est revenu avec une boite en carton couverte de poussière. Cette boite contenait des dizaines d’histoires, qui s’inspiraient toutes des dessins de Burdick. Elles avaient été écrites plusieurs années auparavant par les enfants de Wenders et par leurs amis.
 
J’ai passé le reste de ma visite à lire ces histoires. Elles étaient remarquables, certaines bizarres, d’autres drôles, d’autres encore franchement effrayantes. Les dessins de Burdick sont publiés ici pour la première fois, dans l’espoir que d’autres enfants s’en inspireront.

Chris Van Allsburg, Providence, Rhode Island, 1984.
[Texte reproduit avec l’aimable autorisation des éditions L’Ecole des Loisirs]

 


L’idée était donc inspirante. Comment inciter de jeunes personnes à écrire des histoires? En leur proposant des illustrations étonnantes, avec très peu de contexte et en laissant libre cour à l’imagination ! 

Découvrant les illustrations au fur et a mesure du livre, chacun ne peut s’empêcher de s’imaginer une histoire associée, ou un début de lien. 
Etant donné la nature quelque peu disparates des illustrations, les textes proposés dans l’anthologie LES CHRONIQUES DE HARRIS BURDICK le sont également.
La nouvelle de Stephen King (que ce livre m’a permis de redécouvrir), n’est pas ma préférée. Au contraire, ce sont les textes : « Sous le tapis » (de Jon Scieszka), « Disparition à Venise » (de Gregory Maguire, autour de l’illustration se trouvant en première de couverture du livre et dont j’avais imaginé tout autre chose), et « La chambre du troisième étage » (de Kate DiCamillo).

Je recommande ouvertement cette anthologie : parce que les textes, bien que disparates, sont agréables à lire… mais surtout parce que l’idée de Chris Van Allsburg est une véritable créativité appelant à la créativité. Vous invitant à vous poser devant les illustrations et à créer, seul ou avec votre famille, vos univers autour de ces dessins !
 

 

Commander : Les chroniques de Harris Burdick
Amazon.fr

 




PARTAGER L'ARTICLE
AJOUTER UN COMMENTAIRE :

Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. « Maximum Overdrive », bluray chez ESC Distributions!

    08/01/2019
  2. Mad Movies – hors serie – Shining (réédition collector)

    11/01/2019
  3. Fin de Ronde (de Stephen King, en poche chez Le Livre de Poche

    06/02/2019

Publicité

Autres contenus : Divers