Nous suivre sur les réseaux sociaux
Divers

Steve’s Rag 09 – Le Roi italien

Le Roi Italien

Regard sur le phénomène King en Italie

(Dario Coccia)

 

 


 

 


    Oui, on a pu lire des essais sur Stephen King, des magazines et bien d’autres. Nous (FANatics) connaissons tous le phénomène Stephen King… Mais seulement le phénomène américain.

    Qu’en est-il dans les autres pays? Qui sont les admirateurs de King ailleurs?

    Je vais essayer de vous parler de ce qui se passe chez moi, en Italie.

    J’ai lu tout ce qui a pu être publié en Italie, quelques oeuvres rares et beaucoup de livres sur King. J’ai écrit une thèse sur King pour obtenir un diplôme universitaire. J’ai été adhérent de S.K.I.N et je suis maintenant membre du Club Stephen King Lille. Mais je suis avant tout l’un des créateurs de Cleaver, le seul magazine italien à propos de King et je pense donc être un porte-parole adéquat du phénomène King dans mon pays.

    Au fil des années, je suis passé du stade de simple lecteur à celui d’étudiant du phénomène King.

    En Italie, ce phénomène n’existe pas. Si l’on demande : Qui est Stephen King? , beaucoup de gens répondent : Je ne sais pas, et la plupart (principalement les jeunes) diront : Il fait des films d’horreur. Très peu répondront : C’est un écrivain.

    La raison en est que les Italiens ne sont pas de bons lecteurs et quand un écrivain est considéré comme écrivain fantastique, ses lecteurs forment alors la quatrième catégorie.

    J’ai la conviction que le phénomène King en Italie est semblable à celui de Poe aux U.S.A. Seuls le temps et la mort lui apporteront le véritable succès !

    L’horreur est souvent vue pour ses moments forts et très peu de gens comprennent les concepts importants que l’on peut trouver dans un bon roman ou un bon film d’horreur.

    C’est assez difficile d’expliquer aux gens qu’un écrivain d’histoires fantastiques n’est pas un monstre, mais avant tout un écrivain.

    Un bon écrivain d’horreur est avant tout un bon écrivain.

    Les critiques en Italie ne considèrent pas les romans fantastiques comme des ouvrages sérieux. Ils préfèrent vouer leur intérêt à des classiques de la littérature.

    Notre auteur le plus célèbre est Umberto Eco (je pense que vous devez connaître ses ouvrages : Il Nome della Rosa et Il Pendolo di Foucault).

    La plupart de ceux qui s’occupent de la culture ne considèrent pas le genre fantastique sérieusement mais la cécité des fanatiques est aussi puissante que leur incapacité à comprendre le monde qui les entoure !

    Mais ce n’est pas qu’un problème italien. Aux U.S.A., tout comme dans le reste du monde, les écrivains de fantastique ne sont pas pris au sérieux.
    En Italie, l’horreur a pour synonyme Dario Argento, célèbre metteur en scène. Voici quelques titres qui vous peut-être, à vous, lecteurs français, quelque chose : L’Uccello dalle Piume di Cristallo, Profond Rosso, Phenomena et La Sindrome di Stendhal (diffusé cette année).

    Mais revenons au centre de notre discussion : King.

    Un grand problème en Italie reste la disponibilité des livres sur King. En fait, il n’existe aucune traduction de livres sur King.

    Je pense qu’un ouvrage tel que The Art of Darkness devrait être disponible dans tous les pays afin de donner la possibilité à chaque lecteur de mieux connaître King. La seule façon de se procurer ces ouvrages, c’est de les commander directement aux U.S.A. (comme je le fais).

    J’ai parlé de cette situation de façon générale, mais au cours des quelques dernières années, j’ai pu voir que de plus en plus de gens lisent du King. Mais les vrais fans restent rares. Beaucoup de gens lisent du King mais ne vivent pas ses livres. Vous comprenez? J’ai peur que le fantastique en Italie (films et romans) ne soit qu’une passade, une mode sans signification. Le fantastique ne mérite pas cela. La littérature fantastique et les bons films d’horreur sont bien plus qu’une mode. Ils peuvent nous apporter beaucoup si nous acceptons la leçon que Stephen King nous donne.

    Note : J’ai parlé d’écrivain fantastique, mais il est important de faire une distinction. Je dis que King est un écrivain fantastique seulement après avoir pris en compte le fait que King en personne a révolutionné le genre fantastique. Dans ce cas, le fantastique ne représente plus une des atmosphères gothiques ou gores (avec tout le respect que j’ai pour ces genres) mais l’horreur fait partie de notre vie. C’est l’intolérance, c’est la psycho-violence, c’est un innocent condamné à mourir, etc… L’horreur, c’est la corruption de notre société et beaucoup de gens ne peuvent (ou ont peur de) comprendre cela ! Lorsqu’ils sortiront de l’obscurité des préjugés, ils verront Stephen King : le meilleur écrivain de notre siècle.

Italie, 1995
(Traduction : Lou Van Hille)

(NDT : Afin d’anticiper et empêcher toutes réactions négatives de la part de certain(e)s lecteurs(-trices), nous tenons à bien préciser que cet article n’est pas censé détenir une vérité universelle mais uniquement l’opinion personnelle de Dario Coccia, responsable de la Newsletter Cleaver en Italie -voir aussi notre article Cleaver– ainsi que la façon dont des personnes issues d’autres pays, et donc dépendantes de cultures différentes de la nôtre, voient Stephen King et son oeuvre. Notons aussi que, même si le Steve’s Rag se veut neutre, il est aussi sujet à débats et offre à chacun la liberté d’expression -aussi longtemps qu’il ne peut y avoir de répercutions négatives sur le Steve’s Rag et le Club Stephen King Lille. Libre à vous de nous faire parvenir vos réponses à cet article. Le débat ne peut être que constructif !)





PARTAGER L'ARTICLE
AJOUTER UN COMMENTAIRE :

Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. Mad Movies – hors serie – Shining (réédition collector)

    12 décembre
  2. « Maximum Overdrive », bluray chez ESC Distributions!

    08/01/2019
  3. Fin de Ronde (de Stephen King, en poche chez Le Livre de Poche

    06/02/2019

Publicité

Autres contenus : Divers