Nous suivre sur les réseaux sociaux

Uncategorized

DVD – Creepshow

Creepshow

 


 

La critique ci-dessous est extraite du site spécialisé dvdfr.com, que nous vous conseillons de visiter vivement.

 


 

Critique par GIUSEPPE SALZA

L’avis de dvdfr.com : 7,5/10

 


 

Il était une fois les EC Comics, les « Weird Tales », les oncles Creepy, et les parents qui flanquaient à la poubelle ces pourritures. Tous ceux qui ont vécu sur leur propre peau ces moments aussi divers qu’enrichissants, ont un regard très partiel et complaisant vers « Creepshow ». Plus qu’un film d’horreur, c’est un hommage à deux voix (George Romero et Stephen King) vers une époque et une littérature « pulp » aujourd’hui révolues.

Creepshow11.jpg (4252 octets)


« Creepshow » est composé par 5 histoires (plus un prologue+épilogue) baroques et hautes en couleurs : une tarte d’anniversaire, un paysan qui se transforme en mousse verte, la vengeance de deux amants noyés, un coffre renfermant un démon (notre préféré) et pour finir le destin affreux d’un millionnaire véreux qui écrasait les hommes commes des insectes. Les visages connus du fantastique (Tom Atkins, Adrienne Barbeau, E.G. Marshall..) sont tous là, et on remarquera également la présence d’Ed Harris, Leslie Nielsen, Ted Danson et de l’immanquable Stephen King. Tom Savini signe les réjouissants FX de maquillage, et se taille un petit cameo dans l’épilogue.

Généralités : 4/5

Creepshow10.jpg (7845 octets)

TF1 Vidéo lâche les chevaux dans un menu animé très ludique (mais pas aussi « wild » que ceux de certains de ses titres horror du passé) et obséquieux de l’univers des EC Comics. Accès courant à toutes les options, un début de traitement collector, mais aussi ces diaboliques sous-titres imposés en VO, qui bloquent tout changement de langue en cours de route.

Creepshow2.jpg (5357 octets)

 


 

Le « gros » documentaire sur les EC Comics (qui dure 10 minutes, et non 30′ comme indiqué sur la jaquette) est une petite déception, car il consiste en tout et pour tout à l’interview d’un fan dans une boutique parisienne de B.D. ! Certes, les propos sont intéressantes, mais les cadrages sont fixes et lassants. Des gros plans sur les planches des dessins auraient pu dynamiser ce contenu.


*Creepshow4.jpg (7495 octets)

On enchaîne ensuite avec des notes de production textuelles, suivies par des bio-filmographies (assez complètes) sur le team Romero-King et sur les principaux acteurs.

Creepshow5.jpg (7078 octets)


Les bandes-annonces se cachent dans la case « Toujours plus du fantastique ». 8 films-annonces en tout montés en rapide succession – en 4/3 ou 16/9, et VF ou VO selon les cas (les détails sont dans la fiche) – sur les principaux titres de la collection fantastique de l’éditeur. Cette bande promo est commune aux autres DVD de genre de TF1 sortis en même temps que « Creepshow ».

Le reportage sur les EC Comics ne dure pas 30 minutes, mais 10.

Creepshow6.jpg (7742 octets)


Pour finir, on trouve l’habituel lien vers le site Internet de l’éditeur.

Suppléments : 3/5

Creepshow7.jpg (5711 octets)

Liste des suppléments

Liens Internet
Portraits des acteurs
Portraits et filmographies de Stephen King et George Romero
Documentaire : A propos des « EC Comics » (10′ – VF)
Histoire du film
Bandes-annonces des DVD fantastiques de l’éditeur : « Dentiste 1 », « Prophecy » (VOST), « Opera », « House 1 », « House 2 », « Freddy sort de la nuit » (VF), « Hellraiser 1 », « Hellraiser 2 » (VO)

Creepshow9.jpg (6362 octets)

Creepshow3.jpg (7388 octets)

 


 

Ce DVD étonne pour l’excellente tenue de route de la vidéo. « Creepshow » est un film haut en couleur – c’est le moindre qu’on puisse dire – avec des tons baroques et argentiens qui soulignent toutes les séquences « creepy ». Malgré l’âge de la pellicule, l’encodage est à son aise avec les couleurs saturés et avec les tonalités « normales ». Une bonne définition et stabilité pour couronner le tout.

Images : 5/5

 


 

Hélas, le DVD ne va pas au-delà du codage mono (en réalité dual-mono) de la source d’origine. On aurait souhaité un minimum de magie numérique, et une remasterisation.. La VF et la VO sont claires, mais forcément sourdes et limitées. Nul et personne ne peut rien pour les voix synthétisées de l’époque (« gloooup, je veuuux ma taaarte »), qui, hum, ont très mal vieilli…

Sons : 3/5

Creepshow8.jpg (5469 octets)

 


 

Testé avec :

Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm, Lecteur DVD PS/2, Amplificateur Denon AVR-1801, enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

 

 


 

FICHE TECHNIQUE

USA, 1983
Laurel Show, Warner Bros.

100 minutes – Interdit au moins de 12 ans

Réalisation

George A. Romero

 

Avec…

Hal Holbrook, Leslie Nielsen, Ed Harris, Ted Danson, Stephen King

 

Scénario

Stephen King

 

Musique

John Harrison

 

Catégorie

Horreur

 

Distributeur

TF1 Vidéo

Référence

200993

Disponible depuis

18 Juillet 2001

 

Dolby Digital

Français : 1.0 Anglais :1.0

 

Sous-titres

Français

 

Format vidéo

1.77  [16-9 Anamorphique (compatible avec écran 4/3)]

 

Zones

2

Macrovision

Format DVD-5

Boîtier : Amaray

DVD-Rom

Bitrate 6.53


    ALLER A :

 





PARTAGER L'ARTICLE
COMMENTER avec FACEBOOK :






Partenaires pour vos achats

Dernières actus Stephen King

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

 

Notre livre

Calendrier des sorties

  1. Sleeping Beauties, livre audio, Audiolib

    6 juin
  2. La Part des Ténèbres (réédition Le Livre de Poche)

    20 juin
  3. La Tour Sombre 4, livre audio, Audible

    27 juin
  4. Anatomie de l’horreur, réédition, Albin Michel

    29 août
  5. Flight or Fright! Anthologie co-éditée par Stephen King, avec intro et nouvelle inédite

    4 septembre

Publicité

Autres contenus : Uncategorized