Nous suivre sur les réseaux sociaux
Uncategorized

Steve’s Rag 09 – The dark half

La part des Ténèbres (The Dark Half)

(Stéphanie DeRycke)



Note préliminaire : les numéros de page se rapportent à l’édition Press Pocket N° 9072

    Chacun a sa vision personnelle d’un roman. Je vous propose ici la mienne. Mon étude se base sur trois points : les différences et le similitudes entre Thad et George, leurs confrontations, et le personnage de Thad.

Différences et similitudes entre Thad et George.

    Il y a plusieurs différences frappantes dans le physique de Thad et celui de George. Tout d’abord, nous pouvons remarquer que Thad est brun alors que George est blond. Ensuite, nous pouvons remarquer que Thad est droitier tandis que George est gaucher.

Page 326 : Sa main retomba (…) et brusquement le crayon s’enfonce dans la partie charnue de sa main gauche. (ceci concerne Thad).

Page 334 : Une pointe Bic dépassait du dos de sa main droite.

    Enfin, il nous est dit que Thad est très maladroit, alors que George est ce qu’il y a de plus habile.

Page 51 : C’est toujours toi qui a été le plus maladroit, vieille carne, dit Stark. Il parlait comme si Thad avait eu de nombreux frères et soeurs, tous gracieux comme des gazelles.

    Certaines des similitudes que nous pouvons observer entre Thad et George sont plutôt étranges. Ainsi, nous pouvons constater qu’ils ont les mêmes empreintes vocales et digitales. C’est un cas unique en son genre, car on n’a encore jamais vu deux personnes avec les mêmes empreintes vocales ou digitales, et encore moins les deux à la fois.
    Nous pouvons aussi voir que Thad et George sont très différents physiquement, mais en même temps impossible à distinguer.

Page 505 : Liz regarda Thad, puis Stark, puis de nouveau son époux et sentit le sang refluer de son visage : elle n’aurait plus su dire qui était qui.

    De même qu’il existe de nombreuses différences et similitudes sur le plan physique entre Thad et George, on retrouve des différences et des similitudes sur un plan moral.
    Tout d’abord, nous pouvons constater que Thad est un citoyen tout à fait normal, alors que George a fait de la prison à plusieurs reprises.

Page 41 : (…) il aurait purgé des peines de prison dans trois établissements différents, pour incendies volontaires, agression à main armée, et agression avec intention de tuer.

    Sur le plan des similitudes, nous pouvons dire qu’ils sont tous les deux très intelligents. En ce qui concerne George, nous ne pouvons pas dire qu’il se contente d’occire tout ce qui bouge, et n’importe comment. Pour chaque personne qu’il tue, il a un scénario différent. Il fait preuve d’une intelligence machiavélique.
    Ensuite, nous pouvons constater qu’ils sont en liaison télépathique. Dans un certain sens, ils sont sur la même longueur d’ondes.
    Enfin, nous pouvons voir que quand George kidnappe Liz et les jumeaux, ceux-ci réagissent comme si Stark était Thad. Ils sentent qu’ils ne sont pas si différents que ça.
    Pour conclure, nous pouvons dire qu’il y a ici un effet de miroir. George est le reflet de Thad, mais un reflet inversé.

Les confrontations.

    Les confrontations entre Thad et George interviennent à trois époques bien distinctes.

In Utero.


    Nous pouvons estimer que la toute première confrontation entre Thad et son alter ego a eu lieu in utero. En effet, il nous est dit que Thad a absorbé son jumeau alors qu’ils étaient encore dans le ventre de leur mère.

Page 441 : Et l’un d’eux – le plus gros, le plus fort – s’est mis à essaimer autour du plus faible … et il l’a enveloppé et incorporé.
    George se définit lui-même comme le frère jumeau de Thad.

Page 389 : Il contemplait pour la première fois directement la maison de son entêté de jumeau.

A onze Ans.


    A l’âge de onze ans, Thad se plaint de maux de tête, accompagnés d’un signe précurseur : le pépiement de milliers de moineaux. Les docteurs pensent qu’il s’agit d’une tumeur au cerveau. En fait de tumeur, ils se rendent compte que l’absorption in utero n’a pas été complète, et que les tissus restant du jumeau ont recommencé à se développer.

Page 22 : L’horloge de croissance du jumeau absorbé (…) s’est remise en route pour une raison ou une autre … et la foutue machine était bougrement bien remontée.

    Nous pouvons remarquer que cette seconde vie du jumeau de Thad coïncide avec le moment où celui-ci s’est mis à écrire (pour le concours du magazine American Teen). Nous pouvons aussi noter qu’à cette époque, Thad écrivait au crayon, n’ayant pas de machine à écrire. Après son opération, et la suppression des restes du jumeau, sa mère lui en offre une. Serait-ce le premier acte de ce qui se passera quelque 28 ans plus tard?

A trente-neuf ans.


    C’est la première (et dernière?) véritable confrontation physique entre Thad et George. Ils se rencontrent, se parlent, se touchent… On voit qu’ils s’aiment et se haïssent en même temps, qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour survivre ( voir les lésions).

Page 37 : L’idée d’un pseudonyme avait un côté amusant et attirant. Je me sentais libre (…). Écrire sous un pseudonyme, c’était comme devenir invisible (…). Plus je jouais avec cette idée, plus je … plus j’avais l’impression … que je me réinventais moi-même.

Le personnage de Thaddeus Beaumont.

    Le personnage de Thad renferme une certaine dualité : il semble exister un Thad habituel et sa part des ténèbres.
    Thad est un homme marié et le père de deux enfants en bas âge. Il est professeur à l’université et en même temps écrivain. Il a de nombreux amis qui sont aussi ses collègues. Il est apprécié par tout le monde, ou presque. Il nous est décrit comme un homme très doux, très calme, mais très maladroit.

Page 30 : C’est un homme doux, mais étrangement maladroit; cet aspect de l’enfant qu’il avait été demeurait toujours.

    Lorsque son pseudonyme est découvert, c’est le choc, car apparemment, il n’y avait aucun rapport entre Thaddeus Beaumont et George Stark. La personnalité calme et posée du premier ne cadrait pas avec la sauvagerie froide du second. Et pourtant …
    Cette dualité transparaît dans un roman écrit sous le nom de Thad. Une personne qui l’a lu (Dodie Eberhart), se dit que Beaumont, à cet instant précis, avait été se faire une tasse de café … et que George Stark était venu s’installer à sa place pour écrire la scène. (page 94-95).
    Le Thad habituel est donc un homme banal mais qui porte en lui une dualité profondément ancrée dans son esprit. Une dualité dont il n’est peut-être pas conscient, mais qui est bel et bien présente.
    Thad Beaumont a donc une face cachée, un côté obscur. Cet aspect de sa personnalité se compose de tout ce qui est mauvais en lui. Il a pu l’extérioriser en transposant ses sentiments les plus noirs sur George Stark. C’est sans doute pour cela que Stark ne possède pratiquement que des mauvais côtés.
    Mais ce côté obscur peut faire de petites incursions dans sa vie réelle, dans des situations inhabituelles. Ainsi dans le chapitre VII, 5, quand les policiers viennent chez lui en lui annonçant qu’il est le principal suspect du meurtre de Homer Gamache, il utilise une phrase à la Stark.

Page 115 : C’était cette phrase, évidemment : me mentir un alibi. La phrase qu’Alexis Machine, l’archétype de l’affreux dans les romans de George Stark, utilisait de temps en temps.

    Il y a aussi le fait que Thad se pose des questions sur son identité quand il écrit. Il se rend compte qu’il devient un autre homme lorsqu’il prend un crayon dans ses mains.

Page 158 : Qui donc es-tu quand tu écris, Thad? Qui donc es-tu? Il n’avait rien à répondre.
    De plus, il s’aperçoit qu’une part de lui même aime George Stark, et ne veut pas le voir disparaître. Il qualifie Stark comme sa moitié des ténèbres (Page 310).
    Il n’est pas le seul à s’en rendre compte. Sa femme, Liz, ainsi que le shérif Alan Pangborn le disent explicitement.

Page 512 : Une partie de lui-même aime Stark. Une partie de lui-même aime … aime la noirceur de Stark.

    Pour conclure, nous pouvons dire que Thad lui-même, ainsi que d’autres personnes se rendent compte qu’il est deux personnes à la fois : il est Thad et George.

Page 310-311 : (…) ce moyen de trouver le chemin qui le conduisait à ce qu’il pensait réellement – suggérait une autre forme de dualité … ou peut-être ne s’agissait-il que d’un autre aspect d’une même coupure de son esprit, quelque chose d’à la fois fondamental et mystérieux.

    Le shérif Pangborn pense qu’il est deux hommes à la fois. il a toujours été deux hommes (…). Celui qui existe dans le monde normal… et celui qui crée d’autres mondes. (Page 441).

    Nous avons pu voir qu’il y a des différences et des points communs entre Thad et George. Ces points communs sont beaucoup plus nombreux que les différences. Cela tient sans doute du fait que c’est Thad qui a créé George. Pratiquement personne ne savait que George Stark n’était qu’un pseudonyme, il y avait tenu mordicus (Page 143). Serait-ce parce qu’ inconsciemment il voulait que George vienne, qu’il savait qu’il allait venir? Son besoin d’une seconde identité résulterait-il d’un vide créé par la mort de son jumeau? Lui était-elle nécessaire pour se sentir enfin complet? Là est la question…





PARTAGER L'ARTICLE
AJOUTER UN COMMENTAIRE :

Partenaires pour vos achats

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. Mr Mercedes, saison 2 (USA)

    22 août
  2. Anatomie de l’horreur, réédition, Albin Michel

    29 août
  3. Anatomie de l’horreur, avec 2 essais inédits !

    29 août
  4. Flight or Fright! Anthologie co-éditée par Stephen King, avec intro et nouvelle inédite

    4 septembre
  5. Gwendy et la boite à boutons, roman de Stephen King et Richard Chizmar, Le Livre de Poche

    5 septembre

Publicité

CONCOURS

Autres contenus : Uncategorized