Nous suivre sur les réseaux sociaux
Divers

Steve’s Rag 20 – The Dark Tower Bulletin : Les Petites Soeurs d’Elurie

The Dark Tower Bulletin : Les Petites Soeurs d’Elurie

(Lou Van Hille)


Avant tout, j’aimerais préciser que ce qui va suivre contient des informations inédites, sur l’univers de la Tour Sombre, qui risqueraient de gâcher le plaisir de la découverte lors de la lecture de la nouvelle. Alors si vous préférez attendre l’arrivée de cette histoire en France, ne lisez pas plus loin cet article et passez directement à l’article suivant. Sinon…

Stephen King connaît bien ses lecteurs assidus, et il sait comment motiver leur envie d’en savoir toujours plus sur l’Univers d’un certain Roland Deschain.

En attendant l’arrivée du volume suivant de la série, King offre à ses lecteurs une petite nouvelle de 52 pages intitulée The Little Sisters of Eluria (Récemment publiée dans le recueil Legends, édité par Robert Silverberg, dans lequel nous retrouvons aussi des nouvelles de Terry Pratchett, Terry Goodking, Orson Scott Card, Ursula Le Guin, Tad Williams, George R.R. Martin, Anne McCaffrey, Raymond E. Feist, Robert Jordan et Robert Silverberg) et qui devrait être diffusée en France par J’Ai Lu en 1999 (traduction de Yves Sarda).

Contrairement aux rumeurs qui ont pu circuler, cette nouvelle n’est pas une histoire parallèle à celle de Roland, mais fait partie intégrante de son histoire. Elle se situe, en effet , quelques mois (ou quelques semaines avant le début du premier volume The Gunslinger (Le Pistoléro). King y fait beaucoup de références à Wizard and Glass (Magie et Cristal) et il nous paraît évident que cette nouvelle a sans aucun doute était écrite alors que King était encore plongé dans le quatrième tome de la série.

L’histoire commence alors que Roland entre dans Elurie, petit village situé dans les montagnes Desatoya. Notre Pistoléro n’a pas encore fait l’acquisition de sa mule à Pricetown et voyage encore grâce à Topsy, son bon vieux cheval, qui semble être au bout du rouleau (laissons les trois Moires d’Insomnia faire leur travail…). Elurie semble avoir été désertée et n’est plus qu’une ville fantôme. Roland finit par découvrir le bureau du shérif, où il trouve un registre assez intéressant, faisant l’état des crimes et délits commis à Elurie. La note la plus intrigante est la suivante  » Green folk sent hence  » suivie de  » 12/Fe/99. Chas. Freeborn, cattle theef to be tryed « . Pour Roland, l’histoire du  » type vert  » (Green folk) ne veut rien dire. Cependant, nous, qui avons déjà lu The Gunslinger, ne pouvons que redouter l’apparition de créatures étranges. Des Lents Mutants par exemple… Puis, il y a cette date qui vient nous troubler…. Fe. nous fait terriblement penser à Février… L’inscription daterait alors du 12 Février 99… Rien ne précise, néanmoins, qu’il s’agît de 1999. Nous pourrions très bien être en 2999 ou autre. Cependant, cette date ne peut que nous conforter dans l’idée que l’Univers de Roland n’est autre que notre monde mais dans une époque lointaine, post-apocalyptique. Une époque si lointaine que beaucoup de notions ont changé, et pour Roland, Fe. pourrait bien être l’abréviation de Full Earth (Pleine Terre), ce qui correspond à une période de l’année (tout comme nous avions un cycle de lunes différent dans Wizard and Glass.

Nous continuons à en apprendre plus sur le monde de Roland. On y découvre que la religion Chrétienne n’est plus aussi marquée et présente qu’à notre époque. Il ne s’agit plus que d’un culte parmi tant d’autres.

Roland découvre le corps sans vie d’un jeune garçon (mais ce n’est pas Jake cette fois-ci) dont l’âge se situe entre 14 et 16 ans. Autour de son cou, le Pistoléro découvre un médaillon portant l’inscription :  » James, Loved of family, Loved of God « . Roland récupère le médaillon, qu’il met soigneusement dans sa poche (car il pense que c’est un signe du Ka et qu’il faut le prendre en compte), puis décide de donner une sépulture décente au jeune homme. C’est à cet instant que huit créatures humanoïdes à la peau verdâtre, que le Pistoléro identifie comme étant des Lents Mutants issus des mines de Radium (Comme quoi chez King, tout est prévisible si l’on fait bien attention à tous les petits indices laissés par l’auteur), font leur apparition (en plein jour, à la stupéfaction de Roland… N’oublions pas que les Lents Mutants sont supposés ne vivre que dans l’obscurité…), armés de pieds de chaises (et équivalents) ; et ils ne semblent guère amicaux.

Le Pistoléro est d’abord obligé d’en abattre un qui le menaçait un peu trop (et aussi afin de leur montrer que lui est armé de pistolets… et qu’il sait s’en servir).

La sagesse du Pistoléro lui conseille cependant la fuite. Mais, à la grande surprise du lecteur, Roland n’est pas le Roland infaillible (ou presque) tel que nous le connaissons, et il se laisse bêtement surprendre par un Lent Mutant embusqué. Nous avons alors deux alternatives : Soit Roland n’est vraiment pas dans un bon jour (encore un coup du Ka… et du soleil de plomb qui pèse sur Elurie). King rend ainsi son héros plus humain (ce qu’il fait petit à petit depuis le début de la série). Soit King cherchait une pirouette facile pour passer au chapitre suivant (où le Pistoléro est impuissant face à une situation bien particulière) mais cette dernière (vu tous les exploits de héros et vu toutes les situations périlleuses des qu’elles il s’est extirpé avec force et aisance) peut nous sembler assez peut convaincante. Roland est-il parfois trop sûr de lui ? Le héros vient d’en prendre un coup… Et en effet, les coups des Lents Mutants pleuvent sur ce pauvre Roland terrassé par le nombre de ses assaillants. Puis tout devient noir.

A son réveil, le Pistoléro se retrouve dans une pièce merveilleusement blanche. Apparemment une pièce semblable à une salle d’hôpital. Deux rangées d’environ quarante lits chacune. Le corps meurtri et trop fragile de Roland est suspendu au dessus d’un des lits car ses blessures ne supporteraient pas le poids de son corps. Le Pistoléro a l’impression que des mains invisibles le soignent. Il remarque ensuite qu’il n’est pas seul dans la pièce. A sa gauche, il y a un jeune homme, qui ressemble étrangement à James… Mais les signes d’une respiration évidente montre qu’il n’est plus mort, et qu’il ne s’agit pas alors de James. Il porte un médaillon similaire autour du cou, sauf que celui porte l’inscription  » John, Loved of family, Loved Of God « . On apprend un peu plus loin que John (Norman) et en fait le frère de James. Roland réalise avec surprise que lui aussi porte un médaillon autour du cou… Celui de l’adolescent retrouvé mort. Un peu plus loin, Roland aperçoit un autre individu (barbu), mais bien plus âgé. Quatre fois l’âge du jeune homme, et deux fois l’âge de Roland. Dans Wizard and Glass, King dit que Roland erre à la recherche de la Tour Sombre depuis plus de 10,000 jours, soit 27 ans. Sa quête en tant que Pistoléro a commencée quand il avait 14 ans. Roland aurait donc 41 ans. Nous en déduisons que le vieil homme doit en avoir environ 80 et le jeune homme en aurait alors 20.

Pour rester dans la notion de temps qui passe, King nous fait un rappel assez amusant sur le fait que tout est différent sur le plan de la Tour Sombre, même le temps. Une des infirmières invisibles qui soignent Roland lui déclare :  » Vous vous en sortirez, si Dieu le veut (… ) mais le temps ne vous appartient pas. Il appartient à Dieu « . Ce à quoi Roland réagit immédiatement en pensant :  » Non. (…) Le temps appartient à la Tour « .

Dans son état de semi inconscience, Roland a quelques visions du passé… Il se souvient de Cuthbert, Cort, Jamie DeCurry, Alain, sans oublier Susan Delgado et Rhéa De Cöos. A son réveil, le Pistoléro a une autre vision, assez amère. Ses infirmières invisibles (qui se révèlent être cinq) ressemblent étrangement à la sorcière Rhéa de Cöos, mais sont vêtues d’une robe complètement blanche, à l’exception d’une Rose Rouge-Sang dessinée sur la poitrine… Le symbole de la Tour Sombre. Les cinq sœurs (âgées d’au moins 120 ans) se présentent alors comme les Sœurs d’Elurie… Sœur Marie, Sœur Louise, Sœur Michela, Sœur Coquina et Sœur Tamra. Roland remarque que leur visage est étrange et n’est pas réel. Il semble masquer quelque chose d’horrible. Une sixième sœur (apparemment bien plus jeune que les autres) fait ensuite son apparition : Sœur Jenna. Les autres sœurs s’éclipsent, laissant, Jenna seule avec Roland. Le Pistoléro réalise que les mains invisibles n’étaient autres que celles de Jenna. Son visage à elle ne semble rien cacher et être (presque) naturel.

Sœur Jenna déclare à Roland qu’ils se trouvent dans un hôpital et que les Sœurs d’Elurie sont d’anciennes infirmières (avant que le monde n’ai bougé) et servent les docteurs. Elle insiste ensuite sur le fait qu’elle ne sert pas Jésus et la religion qu’il représente, Puis Jenna montre à Roland comment les Sœurs d’Elurie soignent leurs patients de leurs blessures mortelles… Le Pistoléro découvre avec horreur que les docteurs sont en fait une myriade d’insectes (deux fois plus gros qu’une fourmi) au pouvoir de guérison incroyable. Roland les observe ensuite s’atteler à guérir, les jambes du vieillard… Cependant, Jenna insiste sur le fait que leur pouvoir est limité et qu’ils ne pourront probablement rien faire pour le vieil homme.

Jenna explique ensuite au Pistoléro comment il a pu être sauvé des mains des Lents Mutants. Puis, avant de quitter Roland et de le laisser se reposer, Jenna précise qu’il doit prétendre s’appeler James, comme son médaillon l’affirme, et être le frère d jeune homme qui se trouve dans le lit près de lui. Faire autrement pourrait avoir de conséquences graves. Faire autrement pourrait montrer aux autres sœurs que c’est Jenna qui lui a mit le médaillon autour du cou, afin de le protéger.

John se réveille et parle avec Roland. Il lui explique que son frère James et lui faisaient partie d’une escorte d’un convoi de marchandises en direction de Tejuas (ville située à 200 miles à l’Ouest d’Elurie). Ils se sont fait prendre en embuscade par les Lents Mutants (ce qui expliquerait leur facilité à piéger Roland). Ils étaient vingt rescapés, sauvés des griffes des Lents Mutants par les Sœur d’Elurie.

John Norman met ensuite Roland en garde. Les Sœurs d’Elurie ne seraient pas ce qu’elles prétendent être. Ce serait des créatures non humaines. Selon John, elles auraient fait disparaître chacun des rescapés l’un après l’autre (sans que John explique comment elles auraient fait, nous pouvons cependant deviner qu’ils ont, dû leur servir de dîner). Roland fait remarquer que Jenna n’est pas comme elle… Tout au moins pour l’instant.

Roland réalise que la soupe que les Sœurs leur est droguée et lui fait perdre toute capacité motrice (NDLR : La situation de Roland, impuissant, lit, soigné par des  » infirmières  » folles qui ne lui veulent pas que du bien, rappelle étrangement Misery). John lui dit que temps qu’il portera le médaillon autour du cou, il ne craindra rien. C’est ce qui l’a sauvé pour le moment. Apparemment, les sœurs ne pourraient s’en approcher de trop près… Mais on ne ait pas si elles craignent l’or (Gold) ou Dieu (God).

Drogué, Roland replonge dans une semi inconscience.. durant laquelle il est témoin d’une scène des plus alarmantes : Comment les cinq Sœurs les plus âgés se nourrirent grâce au vieil homme qui partageait leur chambre… Durant leur étrange rituel, Roland peut les entendre parler dans une langage inconnu :  » can de lach, mi him en tow « ,  » Ras me! On! On! « ,  » Hais ! « . (NDLR : Cela ne vous rappelle-t-il pas un certain Tak ?). Puis, le Pistoléro retombe dans un sommeil profond…

Un peu plus tard, on apprend que les cinq Sœurs ont écarté Jenna de l’hôpital pour qu’elle médite sur ses actions. On apprend aussi qu’elle est la fille d’une ancienne Sœur, qui s’est rebellée et a dû être éliminée. Jenna fait maintenant partie de leur Ka-Tet des Dark Bells (Cloches Obscures) (NDLR : Les Sœurs portent un costume affublé de petites cloches). Mary, la  » Sœur en Chef  » doute de l’identité de Roland et fait tout pour le faire avouer (et retirer le médaillon), mais le Pistoléro résiste, malgré toutes les drogues qu’il ingurgite. Jenna profite de l’absence des autres Sœurs pour apporter à Roland un remède contre ses soupes droguées.

Lors d’un moment d’intimité, Roland et John évoquent quelques souvenirs du passé, y compris ceux d’une ville appelée Delain (connue aussi sous le nom de Dragon Lair (le Repère du Dragon) ou Liar’s Heaven (le Paradis des Menteur)). Un autre lien entre le monde du Pistoléro et celui de The Eyes of the Dragon (Les Yeux du Dragon). Ce fut la dernière fois que Roland et John purent parler ensemble. Les cinq Sœurs firent appel à un certain Ralph (un Lent Mutant) afin que ce dernier, en échange de Whisky et de tabac, enlève les médaillons. C’est lors de leur visite nocturne que Roland voit pour la première fois leur vrai visage, qui  » donnerait des cauchemars même au plus fort des hommes « . Ralph retira d’abord le médaillon de John, le laissant à la merci des Sœurs d’Elurie… Lui offrant la mort sur un plateau. Repues de ce festin, les Sœurs s’en vont (après que Ralph, par peur ne se soit enfui), laissant Roland (sans médaillon) sain et sauf attendant que ses forces lui reviennent, regardant le temps passer lentement, se souvenant de son passé, de Gilead, d’Abel Vannay, d’Eldred Jonas, de Susan…

Puis, au grand désespoir de Roland, Sœur Coquina le surprend en train de prendre son antidote… Mais, par chance, Sœur Jenna vient s’interposer… C’est à ce moment là que Roland décide de s’évader. Il a regagné assez de force (et il n’est pas seul face à Sœur Coquina). Coquina se montre alors sous un autre jour, semblable à un Vampire. Jenna décide alors de briser le Ka-Tet et fait tinter ses Cloches Obscures pour faire venir une légion complète d’insectes docteurs… qui finissent par trouver un nouveau repas à consommer sur place : Sœur Coquina. Jenna s’avère être la seule a posséder réellement les Cloches Obscures et à pouvoir faire venir les insectes.

Alors qu’il s’enfuit, aidé de Jenna, Roland découvre avec stupeur que ce qui lui paraissait être un pavillon n’était qu’une tente et que le lit, les murs de soie (etc.) n’était qu’illusion. Une tente qui ressemble étrangement à une tente militaire destinée à la Croix Rouge.

Roland et Jenna finissent par se retrouver face à Michela, Louise et Tamra, qui apprenant ce qui vient de se passer avec les insectes docteurs, préfèrent ne rien risquer et les laisser s’en aller. Puis, c’est au tour de Mary de s’interposer, alors que Roland et Jenna se trouvent déjà loin des insectes. Le Pistoléro découvre que ses pistolets ne peuvent rien contre elle (qui est  » plus ombre que matière « ). Il décide alors de l’affronter à mains nues, mais sans grand résultat. C’est un chien errant affamé (que l’on avait découvert au début de l’histoire en train de boulotter le cadavre du jeune James) qui règle son compte la Sœur Mary. (NDLR : Chien se dit Dog en anglais et comme on le voit dans The Eyes of the Dragon (Les Yeux du Dragon) les deux natures de l’homme sont anagrammes : DOG et GOD… Ce contre quoi les Sœurs ne peuvent rien n’est pas GOLD (l’or) ou le médaillon, mais ce qu’il représente : GOD et par extension, son autre côté : DOG. De plus, ce chien porte précisément une marque de naissance : la représentation d’un crucifix de poils blanc sur ses poils noirs… Les Sœurs ne peuvent rien contre lui).

L’histoire, comme vous pouvez vous en doutez, se termine alors que Roland reprend sa route vers l’Ouest, à la poursuite de l’Homme en Noir… Mais l’histoire se termine aussi par un rêve de la Tour Sombre et de la séparation (évidente) de Roland et Jenna… Mais les trois dernières pages sont tellement somptueuses que je ne vous en dirai pas plus. Je vous laisse le soin de les découvrir par vous même et je vous quitte ici, plus désireux que jamais d’en lire encore et encore sur cet univers fantastique qu’est la Tour Sombre. Les Petites Sœurs d’Elurie est à la fois une très bonne nouvelle pour nous faire patienter mais aussi une très bonne façon de nous frustrer en nous laissant sur notre fin… En attendant la suite…

Lille, le 28/11/98





PARTAGER L'ARTICLE
AJOUTER UN COMMENTAIRE :

Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. Mad Movies – hors serie – Shining (réédition collector)

    12 décembre
  2. « Maximum Overdrive », bluray chez ESC Distributions!

    08/01/2019
  3. Fin de Ronde (de Stephen King, en poche chez Le Livre de Poche

    06/02/2019

Publicité

Autres contenus : Divers