Nous suivre sur les réseaux sociaux
Les achats réalisés via l'ensemble des liens du site (ex : Amazon/Fnac...) peuvent nous générer une commission.
Divers

Steve’s Rag 21 – Un sacré Sac d’Os

Bag of Bones : Un sacré Sac d’Os

(Lou Van Hille)


BAG OF BONES (SAC d’OS)… Titre évocateur. Je ne serai absolument pas objectif en rédigeant cet article et je comprendrai sans aucun problème que vous ne soyez pas d’accord avec moi. Mais pour expliquer ce qui vous déplaira peut-être, il me faut faire un petit retour dans le passé…

Il y a quelques semaines, j’ai revu Philippe Hemsen (ancien membre du CLUB STEPHEN KING LILLE et auteur de LA HANTISE DE L’ÉCRIVAIN) en coup de vent dans le métro, et, nous avons, bien entendu, parlé de King… et surtout de BAG OF BONES. Selon lui, ce roman est l’un des meilleur de King et confirme toutes ses “théories” concernant l’œuvre de Stephen King. Nous avons tous une approche qui nous est propre de l’Univers de King et je pense que tout ce que nous pouvons faire, c’est supposer… Nous ne pouvons nous permettre d’affirmer mais simplement supposer… Car nous ne sommes pas King. Les travaux de Philippe et les miens sont de natures assez différentes mais cela n’empêche qu’ils se rejoignent tout de même quelque part. De son côté, Philippe travaille surtout sur King en tant qu’écrivain et son œuvre étant un miroir sur l’inconscient (ou le conscient) de l’auteur. Moi, de mon côté, je centre plutôt mon travail sur l’œuvre elle-même en tant que tout unique et cohérent, sans chercher forcément à interpréter pourquoi King a écrit ceci ou cela… En prenant un peu de recul, j’ai bien regardé mon étude et celle de Philippe pour découvrir qu’elles convergent réellement vers un même point. Une conclusion qui ne me fait pas forcément plaisir… Une lettre écrite par King aux libraires lors de la diffusion de BAG OF BONES tenterait à confirmer nos suppositions. En voici un extrait :

“Lorsque j’ai commencé à écrire BAG OF BONES (…) j’ai jeté un oeil sur le calendrier et mes cinquante ans approchants m’ont sauté à la figure (…). Mais 50 ans est un âge critique, un cap où un écrivain doit trouver de nouvelles façons de lancer la balle s’il souhaite continuer à avoir du succès (…). Je voulais écrire encore au moins une autre bonne histoire vraiment effrayante avant d’atteindre la redoutable cinquantaine (…)”

King nous annoncerait-il un revirement dans son écriture?… Fini le Roi de l’épouvante? Fini les Clowns Extra-Terrestres? Finis les frissons?… King semble en avoir assez de ces histoires et veut passer à des histoires un peu plus honorable pour un littéraire de son importance. Je ne doute pas qu’il écrira encore quelques histoires à vous glacer le sang mais je pense sincérement qu’il est sur le déclin. Les critiques n’ont jamais été tendres avec les style un petit peu trop populaire de ce professeur de littérature! King a-t-il besoin aujourd’hui de prouver sa valeur? King a-t-il besoin de se rassurer? Il faut noter cependant qu’il ne s’agit pas d’un changement complétement radical… King a déjà écrit de nombreuses histoires un peu plus honorables durant sa carrière mais c’est l’horreur qui a toujours dominé… Les années glorieuses de King furent sans aucun doutes la période qui commença avec THE SHINING pour s’achever avec THE DARK HALF… CARRIE et ‘SALEM’S LOT marquaient le début d’une longue aventure mais manquaient encore sincèrement d’originalité et la griffe de King n’y était pas encore aussi marquée. Après 89, le déclin commence, même si d’autres très bons romans font leurs apparitions… FOUR PAST MIDNIGHT est un rtès bon recueil de novella mais n’est là que pour nous faire patienter avant NEEDFUL THINGS qui met un terme au années Kingienne… King prend alors de nouvelles directions, l’une vers sa “Tour Sombre” avec THE WASTE LANDS, INSOMNIA et WIZARD AND GLASS… L’autre, vers des romans un peu plus “humains”, principalement accès sur les femmes ou la dualité. On retrouve ainsi GERALD’S GAME face à DOLORES CLAIBORNE et DESPERATION face à REGULATORS… Le recueil NIGHTMARES AND DREAMSCAPES n’est là que pour recueillir des poussières du passé… ROSE MADDER est un imbride entre ces deux nouvelles voies… THE GREEN MILE n’est qu’un nouveau défi pour un auteur qui se cherche un nouvel horizon… Un auteur en quête de sa Tour Sombre… THE GIRL WHO LOVED TOM GORDON vient s’ajouter à la série des romans expérimentaux pour King, des romans “thèmes”… Les femmes, la dualité, le base-ball, et aujourd’hui le Vietnam avec HEARTS IN ATLANTIS, qui, comme ROSE MADDER se retrouve lui aussi lié à la Tour Sombre… King cherche sa Tour mais ne la trouve pas…

BAG OF BONES ne nous réconforte pas et je dois bien avouer que ce roman me lasse. Je l’ai commencé il y a plusieurs mois mais je n’ai pas encore réussi à passer le tiers de l’ouvrage. Ce n’est pas un King comme d’habitude… Le roman commence sur les chapeaux de roues mais s’essouffle très vite! A l’instar de son héros, Mickaël Noonan, King patauge face à la panne de l’écrivain. King essaie de nouvelles choses mais échoue. Autant, j’ai pu adoré INSOMNIA, ROSE MADDER et les autres de la Tour Sombre, que GERALD’S GAME, DOLORES CLAIBORNE, DESPERATION, REGULATORS et aujourd’hui BAG OF BONES me laissent de glace.

Philippe et moi sommes donc arrivés à une conclusion assez similaire. La TOUR SOMBRE n’est pas qu’une oeuvre, c’est aussi une métaphore pour un écrivain à la recherche de l’inspiration. King cherche cette TOUR SOMBRE, quête ultime de l’écrivain… Son style change peu à peu… Sa source créatrice se tarit lentement. J’avoue que taper ce lignes m’horrifie. Mon cœur de fan me crie “Ca ne va pas!!!! Tu n’a pas le droit d’écrire cela” mais ma raison un peu plus lucide se doit d’admettre ce déclin. King est arrivé à un niveau où même s’il publiait un livre composé uniquement de pages blanches ou de recettes de cuisines recopiées à droite et à gauche, son ouvrage serait un best seller et tous les fans le mettraient en adoration!

Aujourd’hui, j’ai peur. Les livres de King me font peur mais plus comme autrefois. J’ai peur que la fin soit proche. Peut-être est-ce aussi la raison pour laquelle King tarde à écrire les derniers volumes de la TOUR SOMBRE? Sa Tour atteinte, King n’aurait plus d’inspiration… Ses fidèles lecteurs (de plus en plus fidèles à la Tour avant toute chose) lui resteraient-ils aussi fidèles?

Une chose est sure, je vais m’efforcer de passer le cap des un tiers de BAG OF BONES et je reviendrai vous en parler

Lille, le 25 Mars 2000





VOUS AIMEZ L'ARTICLE? N'HESITEZ PAS A LE PARTAGER ;)

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Cliquez ici pour laisser un commentaire


Autres contenus : Divers

SOUTENEZ-NOUS ET OBTENEZ DES AVANTAGES EXCLUSIFS !

Vous aimez notre travail?

En vente dans notre boutique :

Découvrez notre boutique :

Notre livre : gratuit sur demande!

La nouvelle "Bibliographie Stephen King"