Nous suivre sur les réseaux sociaux
Divers

Steve’s Rag 27 – UNE MAUVAISE ANNÉE SI VOUS AVEZ PEUR DU VENDREDI 13

UNE MAUVAISE ANNÉE SI
VOUS AVEZ PEUR DU VENDREDI 13

(Stephen King)

 


 

Un triskaïdécaphobe, c’est quelqu’un qui craint le chiffre 13, et ce n’est pas une bonne année pour les triskas, dont je fais partie. Passer une année avec la réputation que George Orwell lui a donnée est déjà assez difficile, mais considérez cet encouragement supplémentaire – c’est seulement la 27ème fois depuis l’année 1800 que nous vivons une année avec trois Vendredi 13, le maximum possible. L’un tombe en janvier, un en Avril (notez que c’est demain) et le troisième a lieu en juillet.

Comme pour toutes les superstitions, cette peur irrationnelle du chiffre 13 en général et du Vendredi 13 en particulier a des origines qui peuvent être facilement retrouvées et étudiées. D’après la mythologie Nordique, 12 dieux furent invités à un repas de fête au Walhalla. Personne ne voulait de Loki, qui était connu comme un fauteur de trouble notoire. Mais la légende dit que Loki découvrit ce qui se passait et gâcha la fête. il y eut une bataille et Baldur, le dieu le plus populaire du panthéon, fut tué. L’antécédent Chrétien s’en rapproche encore plus : Jésus avait 12 disciples, avec Lui, cela faisait 13, Il fut trahi par l’un d’eux et crucifié un vendredi. Était-ce un Vendredi 13 ? Désolé, mon calendrier perpétuel ne remonte pas aussi loin. Mon esprit rationnel n’aime recevoir que des informations comme celles-ci, par exemple, il veut bien savoir que la superstition qui interdit d’allumer trois cigarettes avec la même allumette date seulement de la Crimée et de la guerre des Boers, lorsque les snipers auraient pu voir les tranchées anglaises et en évaluer la distance grâce à la première cigarette allumée, la direction du vent grâce à la seconde, et descendre ensuite le troisième fumeur grâce au reflet de la flamme sur son visage.

 » Bien « , s’exclame mon esprit rationnel. C’est tout simplement ça, espèce d’idiot ! Et c’est vrai. Mais si j’allume trois cigarettes, j’éteins toujours la première allumette après deux cigarettes, et j’en gratte une autre, ou alors je recouvre la flamme de mon briquet et je le rallume ensuite.

De la même façon, et je parle maintenant en toute franchise, même si j’ai l’air un peu honteux, je prends toujours les deux dernières marches de mon escalier ensemble, de 13 marches j’en fais 12 ( après tout il y avait 13 marches sur les potences en Angleterre – jusqu’en 1900 ou plus – et les exécutions avaient traditionnellement lieu le vendredi.

Lorsque je lis, je ne m’arrêterais jamais à la page 94, ni à la page 193, ou à la page 382, etc. – l’addition de ces nombres donne 13. Un tel comportement est bien sûr, obsessionnel, mais je pense parfois que ce sont les obsessions qui font vraiment tourner le monde et non l’amour – pensez à ces joueurs de basket qui se signent avant de marquer un coup-franc, et je ne parle pas de ces agents de change qui trimballent des pièces porte-bonheur ou bien des charpentiers qui n’imagineraient pas finir une maison sans avoir auparavant cloué une branche d’arbre à la poutre maîtresse.

C’est psychique, bien sûr, mais c’est tellement plus… sécurisant.

Et un survol des livres d’histoire montre bien qu’apparemment le Vendredi 13 n’est pas un jour particulièrement chanceux.

Avant de commencer à vous moquer de moi ainsi que de mes  collègues les autres triskas, lisez ce qui suit :

13/02/59 : John Foster Dulles entre à l’hôpital Walter Reed pour se faire opérer d’une hernie, mais son vrai problème, qui le tuera, s’avère être un cancer.

13/02/59 : Une terrible inondation prive 1500 personnes de leur foyer en Indiana lorsque la Wabash River a débordé.

13/07/56 : Un avion de transport militaire s’écrase au décollage dans le New Jersey, sur la base aérienne Mc Guire. 45 morts.

13/07/56 : Les États-Unis et la Grande Bretagne rejettent les demandes des gouvernements Indiens et Yougoslaves leur demandant de cesser les essais d’armes nucléaires à l’air libre.

13/02/53 : Le juge Irving R. Kaufman se prépare à faire exécuter Julius et Ethel Rosenberg. C’est seulement un survol au hasard – et tous ces exemples proviennent d’une année où le triple Vendredi 13 était présent. Ces années elles-mêmes semblent avoir été particulièrement néfastes.

En 1804, première année de mon calendrier perpétuel à contenir trois Vendredi 13, Aaron Burr provoqua Alexender Hamilton en duel. En 1874, – un 13 Septembre, naquit le compositeur Arnold Schoenberg. Il mourut en 1951, le vendredi 13 juillet. ( 1874 était une année à trois Vendredi 13, par contre, 1951, indéniablement mauvaise pour Schoenberg, n’en était pas une ). En 1888, Jack l’Éventreur assassina sa dernière victime, avant de disparaître pour toujours dans les brouillards de Londres; en 1914, Raspoutine devint le véritable leader de la Russie, même s’il ne l’était pas nominativement; en 1942, Hitler lança des attaques décisives sur l’Union Soviétique, la Pologne, les Pays-Bas, l’Autriche, la Grèce et la Yougoslavie.

D’autres exemples ? En 1956 Bela Lugosi mourut et fut enterré dans sa cape de Dracula. En 1959, le public Américain découvrit abasourdi que la plupart des jeux TV étaient truqués et que les gros gagnants disposaient des réponses.

En 1970, les Beatles se séparèrent et on prit des photos du monstre du Loch Ness – photos qui furent agrées par l’Office de Recherche du Phénomène du Loch Ness comme « défiant toute explication rationnelle  » , et c’est toujours le cas, même aujourd’hui.

Je vous entends dire  » Oh, assez !  » – chaque année apporte son lot de mauvaises nouvelles à une personne, une ville, un état, un endroit quelconque-  » mais arrêtez un peu d’accabler ainsi le mauvais sort « . OK, OK.

Les serfs prussiens furent émancipés en 1807, une année à trois Vendredi 13, et notre drapeau, qui a 13 bandes fut adopté en 1818, entre autres, sans parler du premier vol réussi des frères Wright, qui se déroula une année à triple 13.

Je vous apprends tout cela – et je vous l’apprends de bon cœur. Mais les vieux triskas comme moi ne sont jamais convaincus. Nous continuons à avoir des sueurs froides sur notre siège d’avion après avoir réalisé ce que donne l’addition  des chiffres du vol 508, nous sommes toujours mal à l’aise en regardant la Chaîne 13; nous demandons toujours à la réception de l’hôtel s’il n’y a pas d’autre chambre de disponible lorsqu’on nous dit qu’on va devoir passer la nuit tout seul dans – gloup ! – la chambre 913. ( Bien que nous pouvons pratiquement nous considérer comme bénis et remercier

Dieu du fait que la plupart des hôtels ont eu l’intelligence de supprimer le 13ème étage.) L’irrationnel est irrationnel, nous l’admettrons. Mais nous insisterons sur le fait que l’on n’est jamais trop prudent. Aussi, si vous connaissez un triska et qu’il ou elle a l’air de vouloir s’enfermer dans un bunker, soyez patient – après tout, il n’y aura pas d’autre année comme celle-ci avant 1987, ce qui les libère de leur phobie pendant trois ans. Et ayez un peu de compassion pour votre sincère interlocuteur, qui fait de son mieux étant donné les circonstances; les pires qui soient données à un triska : non seulement cette année comporte trois Vendredi 13, j’ai  13 ans de mariage, j’ai une fille de 13 ans et j’ai publié 13 livres. Mais encore, l’année que je redoute vraiment le plus c’est 1998. C’est une année à trois Vendredi 13, et j’aurai 49 ans. Pouvez-vous additionner 4 et 9 ? Comme dit Mr. Rogers  » Je sais que vous le pouvez « . C’est l’année que je vais réellement passer dans un bunker.

 

12 Avril 1984

(Traduction : Chris Redfield)





PARTAGER L'ARTICLE
AJOUTER UN COMMENTAIRE :

Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. Mad Movies – hors serie – Shining (réédition collector)

    12 décembre
  2. « Maximum Overdrive », bluray chez ESC Distributions!

    08/01/2019
  3. Fin de Ronde (de Stephen King, en poche chez Le Livre de Poche

    06/02/2019

Publicité

Autres contenus : Divers