Nous suivre sur les réseaux sociaux
Divers

Steve’s Rag 27 – Les Reines chez le Roi

Les Reines chez le Roi :
Les Homosexuels dans les histoires de Stephen King

(David Boyle)

 


 

Tandis que ses livres on tendance à traiter le thème de l’homophobie, Stephen King n’ignore absolument pas les Gays et les Lesbiennes. Durant toute une période, j’ai cessé de lire ses livres. J’en avais assez de le voir massacrer ses personnages homosexuels de façons horribles. Mais par la suite, alors que j’étais en plein milieu de mon cinquième roman de Dean Koonz, je me mis à comprendre que contrairement à la plupart des auteurs de romans d’horreur, les personnages homosexuels ont une réelle présence dans les romans de King. Bien qu’ils ont effectivement des morts atroces, c’est en fait le lot de la plupart des personnages des romans de King. J’ai alors changé ma façon de voir les choses. Peut-être que les homosexuels n’étaient pas les seuls à mourir de façons atroces mais en tous cas, ils passaient malgré tout souvent de mauvais quart d’heures.

Mais là encore, ce qui démarque l’œuvre de Stephen King, c’est sa façon de décrire ses personnages. Dans la vie de tous les jours, il y a des gens qui bégaient, d’autres qui disent des choses stupides, sans aucun sens ou qui font des choses qui seraient dérangeantes si on devait les enregistrer par écrit. Malheureusement, comme le sait la plupart des homosexuels, le monde possède aussi un bon nombre de personnes qui les craignent ou qui les détestent, et qui leur trouve des noms peu sympathiques. Si un livre décrit la réalité, sans programme social en vue, il peut avoir tendance à devenir homophobe. Je n’aime pas le fait de savoir que l’homophobie existe en ce monde mais tant qu’elle sera là, la littérature ne sera que le reflet des gens qui l’anime.

IT / CA fut probablement le premier roman que j’ai lu dans lequel on pouvait découvrir un homosexuel. Ce livre parle d’une créature sans forme et sans nom qui se nourrit de la peur des gens. Dès le premier chapitre du roman, nous découvrons un jeune homme, homosexuel, qui se rend dans un commissariat après que son compagnon se soit fait massacré par des casseurs de pédés. Malheureusement, nous sommes aussi témoins du grand manque de sympathie que montre la police pour cette « tantouse ». Cependant, nous en apprenons vraiment beaucoup sur la vie Gay dans la ville de Derry, que ça aille de la construction d’un bar Gay jusque la description précise des clients qui le fréquentent ou de certains couples qui s’y rendent. Donc, bien que le personnage homosexuel en lui-même soit assez pathétique, le roman dans son ensemble demeure une tentative d’écriture en faveur de l’homosexualité. Venant du point de vue de Stephen King, c’est probablement le mieux que l’on pouvait espérer.

Un peu plus loin dans le livre, il y a une « expérience » entre deux jeunes garçons. Bien que ni l’un ni l’autre ne soit nécessairement Gay et bien que l’un des deux soit même effrayé lorsqu’il réalise ce qu’il comprend ce qu’il est en train de faire, il s’agit tout de même d’un autre exemple d’attitude homosexuelle qui se produit dans la vraie vie.

On retrouve aussi un personnage homosexuel dans THE TOMMYKNOCKERS. Ce roman parle d’un énorme objet enterré sous une ville et qui commence à transformer les habitants de cette dernière en quelque chose de différent. Bien que le personnage en question soit un personnage de second plan dans l’intégralité du livre, Alice Kimball, enseignante à l’école élémentaire de Haven et décrite comme étant Lesbienne, est la dernière Tommyknocker en vie à la fin du roman, ce qui ne me laissa pas indifférent. Malheureusement, son personnage ne fut guère développé et il n’y a pas grand chose de plus à dire à son propos. Je ne pense même pas que son personnage figurait dans l’adaptation télévisée. C’est dommage.

Bien que je n’ai jamais vu de personnage homosexuel survivre ou avoir un rôle central dans un roman de King, il y eut cependant un livre où l’un des personnages homosexuels finissait en héros. Dans THE STAND / LE FLEAU, quelques personnages des « forces du bien » partent affronter « les forces du mal ». Après qu’un virus mortel ait pu s’échapper d’un laboratoire, la plupart de l’humanité succombe à une grippe. Parmi les quelques rares survivants, certains sont guidés vers une gentille vieille dame représentant les forces du biens. Les autres sont guidés vers un motard représentant les force du mal. Dans le camp du bien, certains personnages décident d’aller affronter directement le chef des forces du mal et se commencent à pied le long chemin qui les mènera à lui. Parmi eux se trouve une Bisexuelle, voir Lesbienne. Bien entendu, en contrepartie, deux agents du mal sont eux aussi Gays.

THE SHINING est l’un des livre les plus populaires et les cités de Stephen King. Enfermés dans hôtel isolé, un jeune couple marié et leur fils de cinq ans, doué de pouvoirs psychiques, découvrent la terreur alors qu’ils se trouvent confronter à l’esprit diabolique qui hante l’hôtel. Cette terreur s’accroît alors que le père (et mari) perd petit à petit la raison et sombre dans la folie. Plusieurs Gays ou d’autres personnages masculins bisexuels sont cités dans le roman, mais rarement positivement. Dans le film, si mes souvenirs sont bons, la seule référence qui subsiste est celle d’un homme qui semble avoir une relation sexuelle avec un autre homme déguisé en chien.

La nouvelle SNEAKERS / POMPES DE BASKETS, publiée dans NIGHT VISION 5 (NDT : Mais aussi dans NIGHTMARES AND DREAMSCAPES / REVES ET CAUCHEMARDS), raconte, quant-à elle, l’histoire d’un manager d’une maison de disques qui découvre que les toilettes de son immeuble sont hantées. Plusieurs des personnages masculins de second plan sont Gays.

Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de lire son œuvre intégrale mais d’après quelques recherches effectuées sur Internet, j’ai pu aussi découvrir que dans STORM OF THE CENTURY / LA TEMPETE DU SIECLE (aussi bien le roman que le film), un des personnages met à jour les secrets d’un casseur de pédés.

Si vous pouvez confirmer mes propos ou les contredire ou si vous d’autres informations à ajouter sur ce qui a été dit précédemment, n’hésitez pas à me le faire savoir. Si vous connaissez un livre de Stephen King où l’on retrouve des homosexuel(le)s, écrivez moi à l’adresse suivante : doyle@visi.com

(NDT : Cette étude n’est, bien entendu, pas exhaustive… King a aussi traité le thème de l’homosexualité féminine dans son roman ROSE MADDER où les personnages étaient rarement considérés négativement. N’oublions pas que Naomi, la fille de Stephen et Tabitha King a officiellement déclaré son homosexualité il y a quelques années et s’est unies à celle qu’elle aime avec le soutien de ses parents… King a probablement appris à comprendre un peu mieux l’homosexualité au travers de sa fille).

(Traduction : Lou Van Hille)





PARTAGER L'ARTICLE

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Laissez un commentaire ci-dessous


Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. « Gwendy’s Magic Feather », ENG, de Richard Chizmar

    19 novembre
  2. Silver Bullet, ENG, Bluray collector

    17 décembre
  3. The Outsider, ENG, serie, diffusion aux USA

    12/01/2020
  4. The Outsider, FR, serie, diffusion en France sur OCS

    13/01/2020
  5. ÇA Chapitre 2, FR, DVD/Bluray

    15/01/2020

Publicité

Autres contenus : Divers

En vente dans notre boutique :