Nous suivre sur les réseaux sociaux
Documentaires

Stephen King dans « 101 Seconds », un documentaire contre les armes à feu

Stephen King ne cache pas ses opinions : que ce soit son mépris pour le film « Shining » de Stanley Kubrick, ou envers pour le président américain Trump… ou contre les fusillades.

Depuis plusieurs années, l’auteur appelle le gouvernement américain à un contrôle plus restrictif pour les armes à feu, et nous avons récemment découvert que Stephen King a participé à un documentaire, « 101 seconds » à ce sujet.

 

101seconds Documentaire Stephenking 

 

« Guns », le plaidoyer de Stephen King pour un controle plus restrictif des armes à feu

 

Rappelez-vous : en 2013 et au lendemain d’une fusillade dans une école primaire de la ville de Sandy Hook, Stephen King publiait sur Amazon un essai digital intitulé « Guns », publié en 2018 en français dans le magazine « America », appelant à un controle plus restrictif des armes à feu.


Et pourtant, il est lui-même porteur d’une arme pour sa sécurité, mais comme il le dit lui-même dans son essai, certaines de ces armes automatiques et semi-automatiques, ont une telle capacité de destruction, qu’elles ne servent qu’à deux choses :
« Les armes semi-automatiques n’ont que deux utilités. L’une est de permettre à leur propriétaires de s’entrainer occasionnellement sur un champ de tir et de crier « yeeeeehaw » tout en s’excitant sur la vitesse de tir et la fumée bouillante du canon. L’autre (et leur seule autre utilité) est de tuer des gens ».

L’écrivain possède un passé non négligeable vis à vis des armes à feu. En effet, il avait écrit et publié un roman « Rage », dans lequel un adolescent prend en otage sa classe.
Ce livre ayant été retrouvé dans le casier d’un adolescent qui réalisa une fusillade, Stephen King a alors décidé d’interdire les réimpressions de ce livre.

Stephen King s’exprime sur les raisons de sa décision dans l’essai « Guns » :
« Il contenait une bien triste vérité qui était davantage présente durant mon adolescence. Les adultes n’oublie pas les horreurs et les humiliations de leur enfancee, mais ces sentiments perdent de leur effet », mais il ne s’excusera pas de l’avoir écrit : « Je ne me suis jamais excusé et de le ferai pas. Il a fallu bien plus qu’un court livre pour que Cox, Pierce, Loukaitis et Carneal fassent ce qu’ils ont fait. C’était des garçons malheureux avec de profonds problèmes psychologiques, des garçons qui étaient brutalisés à l’école et blessés chez eux par une négligence de la part de leur parent ou directement maltraités par eux ».

 

Pourquoi est-ce que nous vous parlons de tout cela?

Tout d’abord, parce que le film « Joker », actuellement au cinéma, présente le cheminement via lequel, un homme possédant des problèmes mentaux, sombre petit à petit, malgré lui, dans un état d’esprit qui le pousse à la violence. Et à devenir le personnage que nous connaissons tous, le méchant face à Batman.

Le film est controversé de part la noirceur de son contenu et des propos. Et aux Etats-Unis, où les fusillades se multiplient incessamment, une personne avait réalisé une tuerie, il y a quelques années, habillé en Joker durant la diffusion d’un des films de Batman.

La sortie du film « Joker » nous parait donc le moment ‘opportun’ de vous reparler du message et du lobbying que Stephen King fait contre les armes à feu et les actions de la NRA. 

 

 

101seconds Documentaire Stephenking 2 101seconds Documentaire Stephenking

 

Le documentaire « 101 seconds »

 

Nous avons récemment découvert que Stephen King a participé à « 101 Seconds », un documentaire sorti l’année dernière sur le sujet du controle des armes à feu. 

Le documentaire suit deux familles de victimes d’une fusillade, dans leur parcours de deuil, et leur combat en tant que défenseur de la cause d’une régulation plus restrictive pour l’achat et le port d’armes à feu, devant faire face à la réalité de la politique des armes dans l’Amérique moderne.

« Je n’accepte pas que les fusillades fassent partie de la vie américaine » (Stephen King)

 

L’écrivain Stephen King participe à ce documentaire et peut-être aperçu à trois reprises, à 19 minutes où il s’exprime sur son roman « Rage » :
« Durant les années 70s, à la fin des années 70s, j’ai écris un livre « Rage » qui parlait d’un tireur dans une école, qui tire sur son professeur d’algèbre et tient sa classe en otage durant une journée. Et ce livre fut en réalité trouvé dans le casier d’un tireur dans une école, en Oregon il me semble, donc j’ai pris la décision de ne plus publier ce livre. Quand on apprend que tu as écris quelque chose qui est associé avec des actes de violence, il y a deux possibilités : la première est dire « Je ne suis pas responsable de ça. Je n’ai fait qu’écrire un livre. Je n’ai rien à voir du tout avec la fusillade. Ou tu peux dire : « D’accord. J’ai peut-être eu une sorte d’influence là-dessus », la question qu’il faut se demander est de savoir si cet individu dérangé a eu un accès facile à une arme pour exercer son fantasme de tuerie.
Mon idée, lorsque j’ai écris « Guns » était de rendre très difficile l’accès aux armes automatiques et semi-automatiques.
Bien entendu, si nous pouvions arrêter les tornades tueuses, nous le ferions. Mais par contre nous devons en quelque sorte accepter l’idée qu’un gars avec un AR-15 peut aller dans un supermarché et tirer sur tout ce qui bouge. 

 

101seconds Documentaire Stephenking 3

Nous retrouvons à deux autres reprises Stephen King dans le documentaire, respectivement à 1h05 et 1h11, en répondant à la question : « Pourquoi pensez-vous qu’il n’y a pas vraiment de dialogue civil sur le sujet (des armes à feu, ndlr)? Pourquoi est-ce devenu si divisé et y a t’il quelque part un juste milieu pouvant être trouvé? »

Stephen King : « Vous savez, après Newton (la tuerie de Sandy Hook, en décembre 2012 suite à laquelle King a écrit son essai, ndlr), je pensais qu’il y avait juste milieu. Je pensais qu’on allait bannir ces munitions. Ces munitions pouvant stocker plusieurs balles. Ca va arriver. Et on aura un contrôle des antécédants. Mais chacune de ces choses ont été bloquées. Elles n’ont jamais vu le jour, et j’ai en quelque sorte perdu espoir. Et je pense que beaucoup de personnes ont perdu espoir. Il ne semble vraiment pas y avoir de compromis. Et une des choses que j’ai essayé d’établir dans « Guns »  était de dire qu’il doit y avoir un juste milieu. »

Stephen King lit le premier chapitre de son essai, sur les étapes qui suivent chacune des tragédies.
« Je ne sais pas si quiconque se rappellera cet essai dans 50 ans, ou quoi que ce soit que j’ai écrit ou que j’écrirai peut-être dans le futur au sujet des armes à feu, mais si ils s’en rappellent, la seule chose que j’aimerai est que quelqu’un se dise, ‘Il était du bon côté du problème. » Et j’espère l’être. Je suis convaincu de l’être, mais bien sûr, la croyance est ici au coeur du problème, n’est-ce pas? Il y a de fortes convictions de chaque côté. « 

 

Le documentaire « 101 seconds » est disponible en streaming, à la location et en achat digital sur le site Vimeo.

 

La bande annonce de « 101 seconds »





PARTAGER L'ARTICLE

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Laissez un commentaire ci-dessous


Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. « Gwendy’s Magic Feather », ENG, de Richard Chizmar

    19 novembre
  2. Silver Bullet, ENG, Bluray collector

    17 décembre
  3. The Outsider, ENG, serie, diffusion aux USA

    12/01/2020
  4. The Outsider, FR, serie, diffusion en France sur OCS

    13/01/2020
  5. ÇA Chapitre 2, FR, DVD/Bluray

    15/01/2020

Publicité

Autres contenus : Documentaires

En vente dans notre boutique :