Nous suivre sur les réseaux sociaux
Fiches LIVRES

DOCTEUR SLEEP (Doctor Sleep) – livre de Stephen King

DOCTEUR SLEEP 

(VO : DOCTOR SLEEP)

 

[Docteur Sleep, Stephen King, Albin Michel] [docteursleep stephenking lelivredepoche] 

 

 

EditionsRésuméLivre audio
Couvertures – Critique – Citations

 


 

Titre Original : DOCTOR SLEEP (24 septembre 2013)

 

France :
– Grand format : Novembre 2013 aux éditions Albin Michel
France : disponible chez Le Livre de Poche
– Livre audio : Audiolib, 2014

Traducteur : Nadine Gassie.

 

>> Lire aussi: Stephen King en France en novembre 2013 (ainsi qu’en Allemagne)

Si vous souhaitez commander le livre « Docteur Sleep »:
Acheter sur amazon Acheter sur fnac

 

 


 

Résumé (présentation promotionnelle existante)

 

« Docteur Sleep » est la suite du livre « Shining » de Stephen King.

 

Dans ce nouveau roman, nous retrouvons Dan Torrance (l’enfant de « Shining »), et une petite fille très particulière de 12 ans, qu’il a sauvé d’une série de meurtres paranormaux.

Sur les autoroutes américaines, une tribu s’appelant « the true knot » voyage à la recherche de nourriture. Ils semblent innoffensif, et la plupart d’entres eux sont âgés, et marriés à leur camping car. Mais comme Dan Torrance le sait, et comme la jeune adolescente Abra Stone l’apprend, les True Knot sont quasiment immortels, vivant de l’ « esprit » que les enfants possédant le don du « shining » produisent lorsqu’ils sont torturés à mort.

Hanté par les occupants de l’Overlook Hotel où il avait passé une année d’horreur, Dan a dérivé pendant plusieurs décennies, cherchant absolument à se débarasser de l’héritage violent, alcolique et le désespoir de son père. Il s’est installé dans une ville du New Hampshire, où les Alcoliques Anonymes le soutiennent. Il travaille dans une maison de retraite où son pouvoir, le « shining » lui permet d’appaiser la souffrance des personnes mourantes. Aidé par un chat, il devient le « Doctor Sleep ». [Note : le docteur qui aide à s’appaisir avant de mourir].

Mais lorsque Dan rencontre la jeune Abra Stone et son don spectaculaire, le shining le plus puissant qu’il ait jamais vu, cela réveille les démons internes de Dan et l’incite à se battre pour la survie et l’esprit d’Abra.

 

 

Liens avec d’autres histoires de Stephen King

Est-ce que ce livre contient des références aux autres romans et nouvelles?
>>> Découvrez notre dossier : les références dans les livres de Stephen King

 

Si vous souhaitez commander le livre « Docteur Sleep »:
Acheter sur amazon Acheter sur fnac

 

 

Genèse du roman :

Voici la note que Stephen King a écrit dans son roman « Docteur Sleep »

Mon premier roman publié en 1998 par Scribner était Bag of Bones (Sac d’os, Albin Michel). Soucieux de faire plaisir à mon nouvel éditeur, j’étais parti en tournée promotionnelle. Lors d’une séance de signatures, un lecteur m’a lancé : « Hé, vous avez une idée de ce qu’est devenu le gosse de Shining ? »

C’est une question que je m’étais souvent posée à propos de ce vieux bouquin, et toujours accompagnée d’une autre : Que serait devenu le père alcoolique et perturbé de Danny s’il avait rencontré les Alcooliques anonymes au lieu d’essayer de s’en sortir en pratiquant ce que les AA appellent « la sobriété poings serrés » ?

Comme pour Dôme et 22/11/63, cette idée m’a toujours plus ou moins trotté dans la tête. De temps à autre – en prenant ma douche, en regardant une émission de télé ou en faisant un long trajet sur l’autoroute –, je me surprenais à calculer mentalement l’âge de Danny Torrance et à me demander où il se trouvait. Sans parler de sa mère, un autre être humain fondamentalement bon, abandonné dans le sillage destructeur de Jack Torrance. Wendy et Danny étaient ce qu’on appelle des codépendants, des gens attachés par des liens d’amour et de responsabilité à un membre de leur famille dépendant à l’alcool.

En 2009, l’un de mes amis alcooliques en voie de rétablissement m’a confié l’aphorisme suivant : « Quand un codépendant se noie, c’est la vie d’un autre qu’il voit défiler. » La véracité de la formule m’a trop frappé pour que je la trouve drôle et je pense que c’est à partir de là que Docteur Sleep s’est imposé. Il fallait que je sache.

Ai-je abordé l’écriture de ce livre avec inquiétude ? Vous pensez bien que oui. Shining fait partie des romans que les gens citent toujours (avec Salem, Simetierre et Ça) lorsqu’ils évoquent celui de mes livres qui les a le plus terrorisés. Et puis, évidemment, il y a le film de Stanley Kubrick, que beaucoup se rappellent – pour des raisons qui m’ont toujours plus ou moins échappé – comme l’un des films les plus terrifiants qu’ils aient jamais vus. (Si vous avez vu le film mais pas lu le livre, veuillez noter que Docteur Sleep est la suite de ce dernier, lequel, à mon humble avis, constitue la Vraie Histoire de la Famille Torrance.)

J’aime bien penser que je suis encore assez bon dans ce que je fais, mais rien ne peut rivaliser – je dis bien rien – avec le souvenir d’une bonne vieille terreur, surtout quand elle a été administrée à quelqu’un de jeune et d’impressionnable. Il existe au moins une suite brillante au Psychose d’Alfred Hitchcock (Psychose 4 de Mick Garris avec Anthony Perkins reprenant son rôle de Norman Bates), mais ceux qui l’ont vue – ou ont vu une des trois autres – secoueront toujours la tête en vous disant non, non, pas aussi bon. Ils se souviennent de la toute première fois avec Janet Leigh et aucun remake, aucune suite ne pourra jamais surpasser ce moment où le rideau de la douche s’écarte et où le couteau entre en action.

Et puis les gens changent. L’homme qui a écrit Docteur Sleep est très différent de l’alcoolique de bonne volonté qui a écrit Shining, mais c’est la même chose qui continue de les intéresser tous les deux : raconter une histoire qui dépote. J’ai pris mon pied à retrouver Danny Torrance et à suivre ses aventures.

 


Critique : herbertwest, 7 novembre 2013  
 

[Doctor Sleep Stephen King]

 

# Les suites écrites par Stephen King

« Docteur Sleep », est la suite de SHINING. Mais c’est également bien plus que cela.

De la même manière que TERRITOIRES (BLACK HOUSE) était la suite de LE TALISMAN DES TERRITOIRES (THE TALISMAN), mais en étant également tout à fait diférent : LE TALISMAN était avant tout du Fantasy, alors que TERRITOIRES était au contraire, de l’épouvante, ancré dans l’univers de LA TOUR SOMBRE.

# Docteur Sleep, la suite de SHINING

L’intrigue principale de DOCTEUR SLEEP prend place bien des années plus tard, et le genre du roman diffère aussi : SHINING (le livre), était avant tout un  drame familial en huit-clos fantastique, avec une présence de fantômes. Pour faire simple, c’était l’histoire de Jack Torrance, écrivain qui va vivre, avec sa femme (Wendy) & son fils (Danny) un hiver à l’Overlook Hotel, coupé du reste du monde. L’hotel se révélera hanté par des fantomes, réveillés par le pouvoir de Danny (le Shining). SHINING est explicitement un roman sur les problèmes de l’alcool.

# L’histoire de Docteur Sleep

Je qualifierai plutôt DOCTEUR SLEEP de roman d’horreur que de fantastique. Alors que dans SHINING le fantastique était incarné par les fantômes, le Mal de DOCTEUR SLEEP est incarné au contraire, par les Vrais (True Knot), qui sont une sorte de vampires se nourrissant du DON (SHINING) d’invididus. 

Le roman ouvre une phrase que Stephen King a mis plusieurs mois à écrire : « Le deuxième jour du mois de décembre d’une année où un planteur de cachuètes de Géorgie était aux affaires à la Maison Blanche, l’un des plus grands hôtels de villégiature du Colorado brûla de fond en comble. »
Trois années après la destruction de l’hotel, nous retrouvons donc Danny Torrance qui continue à faire des cauchemars et qui demeure hanté par le fantôme de la femme de la chambre 217. Encore une fois, ce sera Dick Hallorann qui viendra l’aider avec son expérience des fantômes et du shining; lui donnant un élément clé pour ne plus se faire hanté par les fantomes (« ghosties »).

Nous suivrons par la suite Danny qui, au fil des années rencontre des difficultés à se construire une vie stable, et lutte à son tour contre l’alcoolisme ainsi que contre ses propres erreurs, ses propres démons. Ayant également peur de finir comme son père.

Avance rapide sur la trentaine d’année suivante.

Danny maintenant aide-soignant dans une maison de retraite, utilise son pouvoir télépathique pour aider les personnes âgées qui se meurent à partir en toute quiétude. D’où le surnom de « Docteur Sleep« . Après dix ans de sobriété, Danny fera la connaissance « télépathique » d’Abra, une fille possédant également le don du Shining.

Un jour, Abra a le malheur d’avoir une vision d’un enfant qui a été torturé et tué par un des membres du Noeud Vrai (« True Knot ») plus communément nommés, les  Vrais (« True »). Une ancienne tribu de « vampires », vivant de la « vapeur » (steam) qui s’échappe des humains lorsqu’ils souffrent et qu’ils passent dans l’au-delà dans une certaine violence et souffrances. 

Par le passé, les Vrais n’avaient aucunes difficultés à trouver cette vapeur, que ce soit lors d’événement horribles (le 11 septembre fut une période heureuse pour eux, qui ont pu se rasassier de vapeur), mais ils luttent actuellement pour leur survie, devant la rareté de cette essence.

Alors, une de leurs sources privilégiées pour cette vapeur est de torturer et de faire souffrir à l’agonie des enfants, innocents, dont le seul mal est de posséder le DON (le SHINING). 

 

[Attention : la partie suivante présente les grandes lignes du roman, sans dévoiler la fin… mais pourrait être assimilé à du spoiler… sans dévoiler la fin. SURLIGNER le texte pour LIRE la suite.]
 

Grâce à son pouvoir et sa vision, Abra découvrira des informations sur cette tribu, richissime et qui sait se montrer discrète malgré le fait de parcourir les routes d’amérique à bord de leurs camping-car… Mais cette vision sera à double tranchant : car Rose, la chef des Vrais, la femme portant un chapeau, découvrira également l’existence d’Abra, qui possède un DON (SHINING) d’une puissance rarement vue. Elle (the “Queen Bitch of Castle Hell”) décidera alors d’ignorer, pour le moment, cette enfant, afin de la laisser grandir… et son pouvoir avec elle. 

 

L’intrigue majeure entre Danny, Abra & les Vrais se développera principalement quelques années plus tard alors qu’Abra est devenue une jeune adolescente. En effet, les Vrais possèdent de moins en moins de vapeur et ils se meurrent : devant le manque d’énergie, mais également devant la rougeole (récupérée avec la vapeur du garçon dont Abra a eut la vision) qui semble les contaminer et les décimer, un à un.

Rose, la chef des Vrais, la femme au chapeau (« the woman in the hat ») décidera alors qu’il est temps de récupérer Abra, qui possède un tel pouvoir qu’il pourrait être possible de s’en servir à guise, sans la tuer. Au contraire, la torturer, récupérer de la vapeur, puis recommencer, sans la tuer… à l’infini. De la même manière que l’on traie les vaches pour leur lait.

S’en suit alors une course contre la montre, une course contre la mort entre Abra, Dany et les Vrais.

 

 

# Docteur Sleep & Shining, des thèmes similaires… mais des différences

On retrouve des thèmes similaires dans les deux romans : l’importance de la famille, l’alcoolisme (Dany, anxieux de son problème vis à vis de l’alcool suivra des réunions avec les AA). Il parait évident que Stephen King ait utilisé ce roman pour exorciser ses démons d’ancien alcoolique et drogué. Addiction qu’il avait réussit à bloquer mais avait du sombrer suite à son accident, avant d’en terminer encore une fois. 

Le don du SHINING était un élément mineur du livre original, alors qu’il est évidemment un élément MAJEUR dans DOCTEUR SLEEP.

Par ailleurs, les Vrais (ainsi que l’extraction de la vapeur) sont effrayants de réalisme et de terreur : bien plus, je trouve, que les fantômes de SHINING, dont nous retrouvons néanmoins certains dans cette suite.

 

De mon point de vue, SHINING était un roman plus proche (une tragédie familiale), plus enfermé (un huis-clos), plus claustrophobe mais aussi plus immédiat. Au contraire, DOCTEUR SLEEP me semble un roman plus ouvert, plus réfléchit, plus construit, plus aboutit… et allant plus loin. Par ailleurs, nous suivons Danny à travers plusieurs décennies, avant de s’installer à l’intrigue principale. Stephen King continue aussi d’accroitre son univers et multiplie les références à son oeuvre (ainsi qu’au livre NOSF4A2 de Joe Hill, avec Charlie Manx). On peut par ailleurs se demander si, par exemple, CARRIE ne possédait tout simplement pas un DON (Shining) très développé, qui l’a malheureusement poussé vers son auto-destruction.

# Docteur Sleep : bien plus qu’une suite

DOCTEUR SLEEP est bien plus qu’une simple suite. Il s’agit d’un roman très aboutit, un roman à part entière. Il ne nécessite pas d’avoir forcément lu SHINING, L’ENFANT LUMIERE pour être apprécié, ou pas non plus d’avoir vu le film de Stanley Kubrick (qui, bien que très différent du livre, a marqué de nombreux esprits), ou le téléfilm de 1997. 

# En conclusion

DOCTEUR SLEEP est un roman sans répit, qui ne nous lâche pas (et on ne veut pas non plus le lâcher). Un excellent roman, que je recommande fortement et qui va aisément rejoindre les chefs d’oeuvre que sont CARRIE, LE FLEAU ou CA… pour ne citer que quelques uns des romans d’horreur les plus connus de Stephen King.

Mais contrairement aux livres susmentionnés, Docteur Sleep apparait comme plutôt assagit, et faisant preuve d’une véritable maturité vis à vis de la vie.

DOCTEUR SLEEP sera remémoré non pas pour être la suite de SHINING, mais comme étant un roman exceptionnel d’horreur.

Selon le Wall Street Journal, l’éditeur américain de Stephen King, Scribner, a réalisé un premier tirage de 1,1 millions d’exemplaires, et une campagne TV durant l’épisode final de la 1e saison de la série UNDER THE DOME. Je suspecte que ce premier tirage sera rapidement épuisé, et qu’au bout de 2 à 3 semaines, se trouveront en magasin des exemplaires d’un second tirage.

 

Si vous souhaitez commander le livre « Docteur Sleep »:
Acheter sur amazon Acheter sur fnac
 


 

  LE LIVRE-AUDIO

Le livre-audio de DOCTEUR SLEEP est sortit le 15 janvier 2014 aux éditions Audiolib.
 

Docteur Sleep de Stephen King, audiolib

Lu par Julien Chatelet

DOCTEUR SLEEP, livre audio
Editeur : Audiolib
Format : 2 CD MP3s, durée : 18h44
Lecteur : Julien Chatelet
 

Si vous souhaitez commander « Docteur Sleep » en livre audio :
Acheter sur amazon 
  


Informations complémentaires  : 

 

Voici ce que Stephen King a récémment déclaré au sujet de DOCTEUR SLEEP :

 

“I did it because it was such a cheesed-off thing to do. To say you were going back to the book that was really popular and write the sequel. People read it as kids; then as adults they might read the sequel and think, this isn’t as good. The challenge is, maybe it can be as good – or different. It gives you something to push up against. [And] I wanted to see what would happen to Danny Torrence when he grew up. I knew that he would be a drunk because his father was a drunk. I thought, okay, I’ll start with Danny Torrence at age forty.
He is going to be one of those people who says ‘I am never going to be like my father. Then you wake up at 37 or 38 and you’re a drunk. Then I thought, what kind of a life does that person like that have? He’ll do a bunch of low-bottom jobs, he’ll get canned, and now, I really want him to be in a hospice worker because he has the shining and he can help people get across as they die. They call him Dr Sleep, and they know to call for him when the cat goes into their room and sits on their bed. This was writing about the guy who rides the bus, and he’s eating in a McDonalds, or on a special night out maybe Red Lobster. We are not talking about a guy who goes to [the upscale restaurant] Sardi’s.”

 

[Doctor Sleep cover gift, limited, lettered editions, cemetery dance, stephen king]

 

 


Citations de DOCTOR SLEEP 

 

– « He had always thought the story of Bluebeard was the scariest of all time, the scariest there ever could be, but this one was worse. Because it was true. »

– « Your mind was a blackboard. Booze was the eraser. »

– « We’re all dying. The world’s just an hospice with fresh air. »

– « Sleep was nature’s doctor. »

– « America is a living body, the highway are its arteries, and the True Knot slips along them like a silent virus. »

– « Lobsters also felt pain when they were dropped into pots of boiling water, but that didn’t stop the rubes from doing it. Food was food, and survival was survival. »

– « There is no gravity, life just sucks. »

– « The good thing about being old, is you don’t have to worry about dying young. »

– « A life without love is like a tree without fruit. »

– « Life is a wheel, its only job was to turn, and it always came back to where it started. »

 


 

COUVERTURES 

 

Les couvertures ne sont pas disponibles à ce jour.

 

États-Unis

Scribner

 

    

 

 

Royaume-Uni

Hodder & Stougthton

 

    

 

France

Albin Michel

 

    

 

Si vous souhaitez commander le livre :
Acheter sur amazon Acheter sur fnac

 



Citations :

>>> Découvrez des citations de ce livre sur notre page : Citations de Stephen King

 


 

     ALLER A :

 

Les livres de Stephen King

Bibliographie complète de Stephen King
Filmographie de Stephen King

 

  





PARTAGER L'ARTICLE

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Laissez un commentaire ci-dessous


Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. « Gwendy’s Magic Feather », ENG, de Richard Chizmar

    19 novembre
  2. Silver Bullet, ENG, Bluray collector

    17 décembre
  3. The Outsider, ENG, serie, diffusion aux USA

    12/01/2020
  4. The Outsider, FR, serie, diffusion en France sur OCS

    13/01/2020
  5. ÇA Chapitre 2, FR, DVD/Bluray

    15/01/2020

Publicité

Autres contenus : Fiches LIVRES

En vente dans notre boutique :