Nous suivre sur les réseaux sociaux
Films

Glen Mazzara évoque “The Overlook Hotel”, le film préquel à “Shining” abandonné

Glen Mazzara partage les détails de “The Overlook Hotel”, le film préquel à “Shining” qui n’a finalement jamais été produit.

 

Overlook Serie Stephenking Jjabrams Sur Netflix

 

Dans un article de juillet 2020 publié sur le site Bloody Disgusting, Glen Mazzara a parlé de son projet “The Overlook Hotel”, un film préquel au “Shining” sur le passé de l’hôtel.
Projet qui n’a pas vu le jour, n’ayant pas reçu le feu vert des studios qui ont préféré se focaliser sur “Doctor Sleep”, devenu un échec commercial. 

 

Vous trouverez, ci-après, notre traduction de l’article et des propos du réalisateur concernant ce projet.

 

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Si vous aimez notre travail de traduction, n’hésitez pas à liker/commenter/partager en masse sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez également nous supporter (et obtenir des avantages exclusifs) via notre compte Tipeee, pour le prix d’un petit café 😉

…………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’histoire de “Shining“, voici un bref rappel : dans les montagnes glaciales des Rocheuses du Colorado, Jack Torrance, romancier en herbe et alcoolique essayant de se sevrer, a été chargé de garder l’Overlook, un immense complexe dont les grandes perspectives sont éclipsées par sa propre histoire sordide et dérangeante.

Avec sa femme Wendy et leur fils Danny, médium en devenir dont les capacités donnent son titre à l’histoire, Jack est isolé dans l’hôtel fermé pendant les mois d’hiver, coupé de la ville la plus proche par les énormes quantités de neige qui recouvrent les routes.

Alors que la lassitude liée au confinement commence à s’installer, des démons figuratifs et de vrais fantômes commencent à chambouler Jack, transformant ce patriarche torturé en un fou familicide destiné à massacrer sa femme et son enfant.

(Attention spoiler) : À la fin de l’histoire, l’hôtel hanté a pris la vie de Jack mais Wendy et Danny s’en sont échappés de justesse, vivants mais considérablement traumatisés par Jack et le très malfaisant Overlook.

 


 

Longtemps après la sortie du film éponyme de Stanley Kubrick en 1980 et de l’adaptation de la mini-série télévisée de 1997 endossée/assumée par Stephen King, mais avant la parution du film faisant suite à “The Shining“, “Doctor Sleep” (basé sur le roman de Stephen King), Warner Brothers avait eu l’intention de replonger dans ce territoire avec un long métrage se déroulant avant les événements du livre original.

 

Alors, comment M. Mazzara s’est-il trouvé en mesure de scénariser un préquel de l’un des contes d’horreur modernes les plus appréciés ?

 

“C’était un appel à projet libre chez Warner Brothers. Il y avait un producteur appelé Mythology Entertainment [détenu et fondé par Jamie Vanderbilt et Bradley Fischer]. [Vanderbilt est] un scénariste et réalisateur reconnu, et [Fischer est] un producteur qui a réalisé Shutter Island et Black Swan. Il a récemment fait le remake de Suspiria. Un mec et un producteur très talentueux.

J’ai juste soumis ma candidature. Ce qui s’était passé, c’est que lorsque Stephen King a écrit Shining, il a écrit un prologue intitulé “Before the Play”. Il n’était pas encore “le” Stephen King, à l’époque. Je pense que The Shining était son troisième roman, alors son éditeur lui a dit: “Le livre est trop long, nous devons couper ça.”
La seule fois où [le prologue] a été publiée, c’était, je crois, dans TV Guide, quand ils ont produit la série télévisée The Shining.”

(Ce qui n’est pas tout à fait vrai, ndlr : en réalité, la version publiée en 1997 avec le téléfilm est une version courte, tandis que la version d’origine, publiée en 1982 est la version complète. Voir notre page : Bibliographie complète de Stephen King )

 

“Ils m’ont donc donné une copie de ce prologue, et il y a de petites vignettes sur chaque décennie précédant l’arrivée de Jack Torrance.
Et je pense que beaucoup d’autres écrivains qui sont venus présenter ce projet voulaient raconter l’histoire des jumeaux Grady. Ils se sont regroupés autour de cette idée mais j’ai pris un peu de recul et ai dit: “Eh bien, en fait, nous avons la vignette d’ouverture sur Bob T. Watson, l’homme qui a construit l’Overlook.”

Et j’ai pensé :
“C’est intéressant.” En gros, je pensé à cela comme à There Will Be Blood: The Horror Movie : créons cet homme comme un industriel véreux, qui a l’arrogance et le privilège de construire ce monument pour lui-même, et dont [l’hôtel] se transforme en tombe pour sa famille et pour toutes celles qui suivent.

 

 

Overlook Hotel Shining Kubrick Prequel Glen Mazzara 2

 

 

“Donc j’ai aimé cette histoire. Shining est principalement une histoire de maison hantée… parlons de celui qui a construit la maison.
Je n’avais pas vraiment vu cela. On voit généralement ceux qui emménagent dans une maison hantée. On ne voit pas ceux qui construisent la maison. Et pourquoi est-ce qu’il l’a construit?

Brad a déclenché l’idée. On l’a apporté à la productrice, Sarah Schechter. J’ai écrit un premier jet du scénario. Et elle a répondu très honnêtement, “C’est exactement ce que nous avons acheté, c’est exactement ce que King a écrit, c’est exactement ce que vous avez promis… on ne fera jamais ce film. Je connais Warner Brothers. Ils ne feront jamais cette version du film.”
Donc j’ai répondu “Qu’est-ce qu’ils feront?” Elle a répondu : “Autre chose.” Ce à quoi j’ai répondu : “D’accord, c’est remarquablement honnête. Je ne sais pas quoi répondre.”

“Je suis partit mais revenu avec une idée. On a commencé à s’éloigner un peu de ce que King avait écrit. J’ai fais tellement de versions de ce scénario.
On a écrit le scénario et on l’a envoyé à des réalisateurs. Et beaucoup avaient peur de s’y ateler. Beaucoup, beaucoup de gens ont décliné. Le truc, c’est que beaucoup des réalisateurs le refusaient parce qu’ils ne voulaient pas être dans l’ombre de Kubrick… et le film est un classique.
Beaucoup le considèrent comme le meilleur film d’horreur.
Personne ne voulaient le toucher.
Et j’ai vraiment étudié le film “Shining” quand j’ai écris le scénario. Je me demandais “Pourquoi est-ce que c’est si effrayant?”
C’est beaucoup lié à la position des caméras, au ton, et beaucoup dû à la réalisation. Le scénario en lui-même n’est pas particulièrement effrayant. La réalisation du film est magnifique. C’est pourquuoi le film est aussi effrayant et devenu un tel classique.”

En fin de compte, le réalisateur Mark Romanek a accepté. Pas étranger à la création de thrillers psychologiques et stylé, Romanek aurait certainement été le choix idéal pour s’atteler à ce scénario.

(Voir nos articles : “Mark Romanek évoque l’ambitieux préquel à Shining qui n’a pas vu le jour” / “The Overlook Hotel : le projet de préquel à Shining avait reçu l’aval de Stephen King” )

 

 

Mais aurait-il du jouer dans le style de Kubrick?
Est-ce que le scénario de Glen Mazzara aurait eu besoin de faire une référence directe au film de 1980?

 

“Je voulais honorer l’histoire de King. Il n’y a jamais eu de discussions sur le besoin de s’accorder au film de Kubrick. Nous n’avons pas eu cette discussion. Je ressentais vraiment qu’il s’agissait de l’univers de King, mais il n’est pas possible de penser à Shining sans la contribution de Kubrick.
J’avais eu une conversation avec Stephen King à ce sujet.

C’est un fait notoire qu’il n’apprécie pas le film. On en a beaucoup parlé et il a raison sur chacun des points qu’il évoque, d’accord?

Il n’y a pas beaucoup de développement du personnage de Jack Nicholson. Il ne trouve pas que le film fait peur. Il trouve qu’il est lent avec de la musique qui fait peur. Il trouve qu’il créée (une athmosphère, ndlr) pour cette grande fin, et puis ce gars court dehors et finit par geler et il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de fin, elle reste en suspens.

Mais Mark (Romanek) et moi en avons parlé. “Oui, Stephen King est un trésor national, mais il ne comprend pas l’impact que le film a eu sur des générations. Il y a quelque chose au sujet de ce film.”

D’un point de vue de l’histoire, King a raison.
L’histoire du film ne se tient pas vraiment d’un point de vue d’écrivain. Elle se tient d’un point de vue de réalisateur.

Je devais donc prendre en compte la présence de Kubrick. J’avais très très conscience du ton qu’il a créé dans le film. J’ai écrit un scénario avec Kubrick à l’esprit, mais en essayant d’honorer l’univers de Stephen King, avec le dialogue de King et la manière dont il développe les personnages. J’avais à l’esprit, en écrivant le scénario, de montrer des plans dans lesquels l’audience habite l’hotel avec la caméra, mais pas avec les personnages. Le public commence à se retrouver en personne à naviguer dans l’hotel. Cela crée un sentiment de malaise. Cela provient de Kubrick. Je n’ai pas trouver cela dans l’histoire de King, je l’ai trouvé avec Kubrick.”

 

 

The Stanley Hotel Hotel Plus Hante Des Usa Shining Stephenking

 

 

Et donc qu’était l’histoire que Glen Mazzara adaptant “Before the play” allait raconter?

 

Le résumé complet du film “The Overlook Hotel” :

 

 

Ouvrant au début du 20e siècle, “The Overlook Hotel” nous présente Bob T. Watson, un homme d’affaire puissant et “né pour mener les autres” dont la fortune s’est faite sur la base de mines et de chemins de fer.
A dos de cheval et accompagnant ses garçons Boyd (12 ans) et Richard (8 ans), Bob traverse une route glacée de montagne, récemment créee, au devant d’une caravane d’hommes et de montures chargées (chevaux et mules avec des charriots). Cette équipe traverse les Montagnes Rocheuses glacées pour atteindre leur destination et construire le projet de rêve de Bob T., “le plus grand hotel que le monde ait jamais vu.”

Durant une pause nocturne avec l’équipe, le scénario de Glen Mazzara construit la première grosse frayeur.
Après le dinner, le jeune Richard se perd dans les bois et tombe sur une effrayante vision : une diligence renversée, vide sauf pour des vêtements dispersés tout autour du wagon (dont une petite robe bleu pale qui finira par être portée par les jumelles Grady, un demi-siècle plus tard dans le film de Kubrick). Il y voit une femme d’un âge moyen, la bouche ensanglantée, qui brandit un os humain dans sa main. Un instant plus tard, son corps se retrouve démembré sur le sol juste devant Richard. La femme, entière, s’éloigne dans la pénombre tandis que Richard tremble et s’évanouit.

Richard est rejoint par son père, content de le retrouver, suivi par une discussion entre eux deux durant laquelle Richard révèle avoir des “visions”, une sorte de pouvoir qui sera probablement référencé comme étant le “shining” bien plus tard. Richard décrit ce qu’il a vu, ce qui rappelle à Bob les McCready, une famille qui a essayé de traverser cette même montagne un siècle plus tôt, mais qui a fini par être battue et piégée par un hiver brutal. Ce qui a dégénéré en cannibalisme par le père John McCready tuant et mangeant sa femme et ses enfants, avant de s’ôter la vie.

Contre l’avis et l’insistence de son prestataire Lloyd (un nom qui devrait vous rappeler quelque chose), l’équipe continue d’avancer sur leur chemin vers leur destination, à travers une tempête terrifiante, et finie par être touché par une énorme crue.
Dans une grand séquence horrifique, un mur d’eau ébranle tout sur son passage (écrasant le métal, fracassant les corps, frappant les véhicules, hommes et cheveux tous ensembles, écrasant et empalant les victimes tandis que l’ensemble de l’équipage se fait trimbaler par l’eau en bas de la montagne. Seul Bob et ses garçons sont épargnés, tandis qu’ils aperçoivent tout cela depuis une crête par dessus la crue.

Bien plus tard, Sarah, la femme de Bob, arrive sur la montage juste à temps pour voir que l’Overlook commence à prendre vie, avec l’aide de centaines de travailleurs. Une fois réunie, la famille de quatre se promène à travers la structure en travaux de l’énorme hotel. Ils se promènent dans les travaux tandis que l’hotel Overlook fini se matéraliser autour d’eux, transformant les poutres en bois en l’opulant hôtel que nous connaissons.

Durant la soirée d’ouverture, la famille Watson souhaite la bienvenue à leurs invités avec des habits formels, tandis que Bob divertit ses envieux rivaux d’affaires en leur signalant que les artéfacts indiens décorant l’hotel sont bien authentiques. Nous faisons rapidement la connaissance de Eliza, la soeur mondaine de Sarah venue supportée son beau-frère et participer à la cérémonie d’ouverture. Qui inclut l’inauguration du Ball avec deux cent invités dansant dans une somptueuse salle pendant qu’un groupe joue.

Pendant ce temps, le pauvre Richard continue d’avoir d’horribles visions. En plus de remarquer que, Norah, la domestique, est la femme ensanglantée de sa vision dans les bois, il remarque aussi un des hommes noyés tandis que son père prononce un discours. Richard voit en réalité plusieurs des noyés pendant que son père prononce son discours. Alors qu’il ferme les yeux pour ne plus voir cette terrifiante vision, son frère Boyd commence à s’étouffer sur un morceau de viande. Dans une éprouvante séquence, un étudiant en médecine participant à la soirée aide la famille à essayer de sauver leur fils. Ce qui finit par une tentative de trachéotomie avec un couteau de boucher. Mais Boyd bouge et l’opération finit par lui trancher la forge, forçant les parents à voir leur fils se vider de son sang dans la cuisine de leur nouvel hôtel.

Cette tragédie casse la famille et, l’hiver enneigé approchant, Bob décide de fermer l’hotel pour la saison, détruisant ses chances de sortir du rouge les énormes dépenses engrangées par l’hotel Overlook. Les terrifiantes visions de Richard continuent, dont celles de son grand frère mourant.
Une nuit, tandis qu’il essaye de consoler son fils, Bob voit un bout de la vision de Boyd, chamboulant l’homme initialement sceptique et convaincu que sa famille ne pourra pas quitter l’hotel pour l’hiver.
Mais surtout, Bob considère qu’ils ne peuvent pas laisser Boyd derrière eux, pas même son fantome, une décision affirmée par le fait que l’échec de l’hotel leur a fait faillite et qu’ils n’ont nulle part ailleurs où aller.

Eliza part, suppliant sa soeur de ne pas rester passer l’hiver dans ce qui est maintenant la tombe de son fils. Avant qu’elle ne parte avec son chauffeur, Eliza découvre le labyrinthe de l’hotel (pas encore conçu et pourtant devant elle). Un autre aspect de l’Overlook à l’épreuve du temps.

Richard finit par confier à Sarah qu’il voit les fantômes de l’équipage de Bob, ainsi que Mme McCready (Norah). Il essaie d’admettre que lui, comme son père, ont vu le fantôme de Boyd, une confession qui chamboule sa mère.
Ces révélations forcent une confrontation entre Sarah et son mari, demandant à ce qu’ils quittent tous ensembles l’hotel.
Tandis qu’elle essaie de trouver Richard, elle est interrompue par le fantome de Boyd, qui la manipule émotionnellement avant de la terrifier et la pousser à se précipiter, la faisant tomber tête la première dans le grand escalier. Bob et Richard arrivent juste à temps pour voir l’accident et la voir, presque sans vie, le cou cassé et paralysé par la chute.

Piégés dans l’hotel pendant un violent blizzard, sans être en mesure de joindre un docteur pour sa femme, Bob et Richard s’occupent tour à tour de Sarah. Les jours passent et pèsent lourds, avec le héro manquant de tuer un banquier venu l’informer que la banque va venir saisir l’hotel.
Sans argent, sa famille en lambeaux et son travail de toute une vie sur le point de lui être pris, Bob commence à craquer.

 

Overlook Hotel Shining Kubrick Prequel Glen Mazzara 3

 

Perdant la tête, Bob s’en va dans la salle du bal et s’asseoit au bar pour être servi par nul autre que Lloyd, son ancien employé et barman permanent de l’Overlook. Bob discute et boit, avant d’être présenté au seul et unique John McCready, épuisé et à bout, buvant un whisky au coin du bar.
Dans un effroyable monologue à Bob, McCready raconte être le premier homme ayant découvert la terre où l’hotel Overlook se situe. Il raconte comment lui et sa famille ont été abandonnés par ceux avec qui ils voyageaient.
Tandis que sa famille commençait à devenir affamé, McCready a tué son plus jeune enfant et l’a nourri au reste de sa famille, y compris lui. Puis un autre enfant, avant un autre. Il admet avoir su que sa famille n’aurait jamais survécu à la montagne. Et ils n’ont pas survécu.

Hanté et complètement désespéré, Bob se rend dans la chambre de Sarah, lui prépare un bain et abaisse sa femme, terrifiée et paralysée, pendant que le fantôme de Norah observe. Bob pousse et noit sa femme impuissante.
Pendant ce temps, Richard devient menacé dans la salle de bal par le fantome de son frère ainé et par l’équipage de Bob. Cela se passe pendant une grande fête avec des gens riches, faisant écho au gala d’ouverture de l’hotel que Bob désirait.
Dans le fond, une photographe prend une photo posée (ce sera la même que celle aux tous derniers instants du film de Kubrick mais de manière à cacher un détail majeur : le spectateur ne pouvant distinguer si Jack Torrance se trouve, ou non, au centre de la photo).

 

Shining Bal Jack Nicholson

 

 

Richard rejoint la chambre de ses parents et découvre le crime de son père (suivi juste après par une vision du fantôme de sa mère), menant à une chasse entre le père et son fils (symbole de la chasse entre Jack et Danny à venir, un demi-siècle plus tard).

Tandis que Bob est devenu fou et le pourchasse avec un maillet de croquet dans la main (clin d’oeil au roman “Shining” de Stephen King), Richard court à travers l’hotel avant de décider de brûler l’hotel.
Il verse de l’alcool sur plusieurs chaises de la salle de bal avant de les enflammer.
L’hotel commence à bruler, les flammes se propagent à travers les tapis, les murs.
Les chandeliers commencent à se briser.
Bob continue de pourchasser son fils avant d’arriver à l’attraper.
Le maillet dans la main, bien déterminé à le tuer.

Quelques temps plus tard, nous voyons l’hotel Overlook, majestueux, semblant s’être revigoré par lui-même de l’incendie qui commençait à se propager.
Les invités décampent alors qu’Eliza revient voir sa soeur. Elle apprend rapidement que sa soeur ne fait pas partie des lieux, n’étant pas inscrite parmi les invités ni reconnue comme propriétaire et que l’hotel a changé de propriétaires.
Confuse, Eliza prend une chambre (217), s’installe et prépare un bain. Une fois dans son bain, elle voit sa soeur Sarah sortir de l’eau, pâle et pourrie… et qui la noie.

 

Le scénario se termine dans le hall d’entrée de l’hotel où on voit le nouveau propriétaire des lieux et son fils.
Bien qu’il ait connu Bob, il ne reconnait pas l’ancien propriétaire qui est dorénavant le concierge de l’hotel.
Il ne reconnait pas non plus Richard comme porteur, ou Sarah comme femme de chambre, ni Boyd à la réception.
La “Première famille de l’Overlook” est maintenant réunie, au service de l’hotel maléfique qui leur a volé leurs santés mentales et leurs vies.

 


 

Overlook Hotel Shining Kubrick Prequel Glen Mazzara 4
Brad Pitt dans “L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford” (2007)

 

L’article souligne que le scope de l’histoire était large et quiconque allait incarner Bob aurait non seulement été l’acteur clé du film… mais aussi suivi les pas de Jack Nicholson.

“Ç’aurait été un gros film, bien cher. Tout simplement. Il y avait une liste d’acteurs connus.
Il y avait à un moment des discussions pour essayer d’avoir Brad Pitt.
Je ne sais pas si Brad a lu le scénario… mais il y a une scène horrible dans laquelle un jeune garçon meurt. On a entendu dire que Brad n’était pas intéressé pour jouer quelque chose d’aussi sombre. Je ne lui ai jamais parlé, mais j’ai entendu dire que ce n’était pas quelque chose qui… il est père, et ça l’a touché, il ne voulait pas participé. Ce n’était pas quelque chose qu’il voulait jouer.”

Mais Brad Pitt n’était pas le seul acteur envisagé pour ce rôle. En écrivant son scénario, Glen Mazzara a écrit un rôle avec un acteur bien en tête, qui aurait lié ce préquel avec le classique de Kubrick, d’une manière fantastique et bien satisfaisante.
“Il y a ce personnage nommé McCready, qui est genre le premier homme sur la montagne. Il commet, en quelque sorte, le premier péché. Il est écrit que Bob va lui parler et Lloyd dit : ‘Oh, cette boisson vous est offerte par l’homme dans le coin.’ Il va le voir et s’asseoit. Dans mes rêves, ce serait Jack Nicholson qui ferait le discours. Je sais que Jack est plus âgé. Mais je le voyais assis et ne donner que ce discours. Je trouvais que ce serait amusant, comme un personnage qui vit en rond. Il est bloqué dans son propre enfer. Il tourne constamment en rond, à l’Overlook, bien qu’à des périodes différentes.’ Je trouvais que ce serait bien amusant.”

 

 

Shining Jack Nicholson Boisson Whisky

 

Une histoire fantastique, une licence à succès, un réalisateur à succès, et le potentiel d’attirer de célèbres acteurs. Alors pourquoi est-ce que “The Overlook Hotel” n’a pas vu le jour?

“En fin de compte, ce qui s’est passé, de ma compréhension, est qu’il y avait un préquel à Shining avec ‘The Overlook Hotel’ et une suite à Shining avec ‘Doctor Sleep’. Warner Bros ne souhaitait pas s’engager dans les deux et ils ont finis par faire ‘Doctor Sleep’.
Donc ‘Doctor Sleep’ a gagné cette course. J’ai envisagé de développer ‘Overlook Hotel’ en tant que série, mais je n’étais pas en mesure d’obtenir les droits, et j’étais occupé avec la série ‘The Dark Tower’ (voir notre article dévoilant tous les détails de l’épisode pilote, que l’on a eu le privilège de voir!), qui n’a pas reçu de feu vert.
Maintenant il me semble que ceux qui font la série ‘Castle Rock‘ préparent une série ‘Overlook Hotel’. Je ne sais pas si ils savent que mon scénario existe. Quoi qu’ils fassent, de ce que j’en sais, cela n’a rien à voir avec mon scénario. Sauf si ils débutent avec ‘Before the Play’.

(NB : entre l’écriture de cet article et notre traduction, nous avons depuis appris que la série “Overlook Hotel”, produite par JJ Abrams n’a pas reçu le feu vert de HBO Max et est à la recherche d’acheteurs)

 

 

Etant donné que le film “Doctor Sleep” a sous-performé au box office, et que même le préquel “Hallorann” de Mike Flanagan a été abandonné, quelle est la probabilité que cette itération de “The Overlook Hotel” voit le jour?

“Je dirai zéro. Je pense que les gens vont de l’avant. Je ne l’attends pas (que le projet voit le jour, ndlr). Je ne pense pas que quiconque qui était impliqué dans ce projet travaille toujours à Warner Bros. Je pense que c’est juste dans un coffre. Ils sont passé à d’autres choses.
Je pense qu’une partie de la chose est de savoir si “Shining” veut dire quelque chose au jeune public?
Est-ce que cela a le même impact?
Est-ce que cela se maintient?
Je ne sais pas. Je pense qu’il y a une école de réalisateurs qui ont une connection émotionnelle, mais je ne suis pas sur que ce soit le cas du reste du public. Les goûts du public évoluent. Je serai curieux de savoir comment les adolescents réagissent à Shining. Est-ce qu’il a le même impact qu’à ceux de ma génération? Je ne sais vraiment pas.”

 

 

En fin de compte quelles sont les pensées de Glen Mazzara sur ce chapitre de sa carrière?

“Les projets de ce genre ont des risques. Ils ne sont pas gagné d’avance. Shining a 40 ans. Faire un gros morceau d’histoire là-dessus comporte des risques.
J’ai aimé travaillé dessus, mais une des choses que j’ai tendance à faire dans ma carrière est de ne pas prendre des chemins faciles. Je ne me rend pas les choses faciles.
Pensez-y, je vous ai dit que tous les autres auteurs réfléchissaient sur le passé des jumelles Grady et j’ai eu la mission parce que j’étais le seul auteur qui était parti dans une autre direction. Et bien ça a fait fausse route.
Je suis fier du travail sur le scénario, mais c’est un risque en tant qu’auteur. Parfois je me demande si je ne devrais pas aller entre les deux.
Mais d’un autre coté, je ne veux pas voir des choses qui soient un juste milieu. C’est quelque chose avec lequel je me bats dans ma carrière.
En fin de compte, je suis deçu de ne pas avoir été capable de délivrer quelque chose aux fans, ou à Mr King, mais je suis fier du travail que j’ai fais.”

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Si vous aimez notre travail de traduction, n’hésitez pas à liker/commenter/partager en masse sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez également nous supporter (et obtenir des avantages exclusifs) via notre compte Tipeee, pour le prix d’un petit café 😉

…………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 

Si vous voulez (re)découvrir : 
le livre “Shining” de Stephen King
le livre “Docteur Sleep” de Stephen King
le film “Shining” de Stanley Kubrick

 

Découvrez aussi :
Le passé et les fantomes du véritable hotel ayant inspiré “Shining” à Stephen King
La Tour Sombre : les raisons pour lesquelles JJ Abrams et Damon Lindelof ont abandonné leur projet

 

 

 

Un grand merci à Alex C. qui nous a accompagné dans la traduction 

 

 

 

 





VOUS AIMEZ L'ARTICLE? N'HESITEZ PAS A LE PARTAGER ;)

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Cliquez ici pour laisser un commentaire


Autres contenus : Films

En vente dans notre boutique :

Découvrez notre boutique :

Notre livre : gratuit sur demande!

DECOUVREZ NOTRE LIVRE ==> Les adaptations de Stephen King

La nouvelle "Bibliographie Stephen King"

La nouvelle 'Bibliographie Stephen King'

Les vidéos de notre chaine Youtube :

PARTENAIRES POUR VOS ACHATS

PUBLICITE

Avantages exclusifs

DERNIÈRES ACTUS STEPHEN KING

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX

NEWSLETTER

NOTRE LIVRE (VERSION 2020 !!!)

Calendrier

  1. “Stephen King : le mal nécessaire” (rediffusion Arte)

    22 janvier
  2. [ENG] Sleeping Beauties #9, comic book

    26 janvier
  3. Classe tous risques : version poche de l’anthologie avec une nouvelle inédite de Stephen King

    9 février
  4. [ENG] “Gwendy’s Final Task”, de Stephen King et Richard Chizmar

    15 février
  5. [EN] “Gwendy’s Final Task”, de Stephen King et Richard Chizmar, troisième livre sur Gwendy

    15 février

Publicité