Nous suivre sur les réseaux sociaux
Films

Doctor Sleep : le guide complet du film, ses références et easter eggs

Doctor Sleep Livre Stephenking Cemeterydance

 

 

Sommaire de notre guide complet du film « Doctor Sleep », la suite de « Shining » :

Les posters du film « Doctor Sleep »
La bande annonce du film « Doctor Sleep »
Que sait-on du film « Doctor Sleep »?
Les premières critiques du film sont positives
L’avis du Club Stephen King
Les références à Shining et les easter eggs du film « Doctor Sleep »
Quelques photos du film « Doctor Sleep »
Videos et featurettes promotionnelles 

 

 

Ça y est : après plusieurs mois de travail, le tournage du film « Docteur Sleep » vient de se terminer.

C’est nul autre que le réalisateur Mike Flanagan qui a fait l’annonce sur ses profils sociaux :
« On a bouclé ‘Docteur Sleep’. Ce fut une expérience longue, folle et vraiment unique. J’ai lu le roman dès sa sortie en 2013, qui m’a fasciné et ému avec l’histoire épique de Dan Torrance et Abra Stone, mais je n’avais jamais imaginé que je serai la personne à lui donner vie pour le grand écran. Ce fut un honneur de passer les cinq derniers mois avec ce casting et cette équipe fantastique, et d’avoir reçu la confiance (des studios, ndt) pour cette histoire extraordinaire de Stephen King. Un des moments les plus importants de ma carrière, sans aucun doute.

Brillez, tout le monde. Brillez »

 

 

Les posters du film « Doctor Sleep »

 

Doctor Sleep Poster Fr

 

Doctorsleep Poster Americain Stephenking 01 Doctorsleep Poster Americain Stephenking 02

Doctor Sleep International Poster doctor sleep movie poster 03

doctor sleep movie poster

 

 

La bande annonce du film « Doctor Sleep »

 

Le film sortira le 30 octobre 2019 en France sous le titre « Doctor Sleep »… environ 10 jours avant la sortie américaine!

 

La bande annonce finale arrivera le dimanche 8 septembre 

 

Que sait-on du film « Doctor Sleep »?

 

Mike Flanagan Docteursleep Stephenking

 

 

« Docteur Sleep » est un livre de Stephen King publié fin 2013 lors de sa venue en France.
Ce roman est la suite du livre « Shining » de Stephen King, et on y retrouve Danny Torrance, devenu adulte, qui après avoir déambulé dans la vie et avoir lutté avec ses démons de l’héritage violent et alcoolique de son père, s’est construit une vie dans une bourgade du New Hampshire où il travaille dans une maison de retraite.
Il va rencontrer une petite fille de 12 ans, possédant elle aussi le don du « Shining », qui est pourchassée par une tribu s’appelant « le true knot » (le noeud vrai, en français), des personnes quasi-immortelles qui se nourrissent de l’esprit s’échappant des enfants avec le shining lorsqu’ils sont torturés…

 

Le film est réalisé par Mike Flanagan, d’après un scénario d’Akiva Goldsman, révisé par Flanagan. 
Sortie prévue le 30 octobre 2019 (France), le 31 octobre 2019  (Royaume Uni) et le 8 novembre 2019 (USA).
Durée : 2h32

 

Fait intéressant, selon les posters américains, le titre s’appelle « Stephen King’s DOCTOR SLEEP », ce qui veut dire qu’il bénéficie de la mention « Stephen King’s » ce qui est assez rare dans les adaptations de Stephen King.
Par exemple, meme les CA n’ont pas obtenu cette appellation. Mais ce n’est d’ailleurs pas forcément bon signe, car jusqu’à présent, les adaptations qui ont bénéficié de cette appellation n’ont pas vraiment été des succès…

Au casting :
Ewan McGregor, dans le rôle de Danny Torrance adulte,
– Kyliegh Curran, jouera Abra Stone,
– Rebecca Ferguson sera son ennemie, Rose Chapeau (Rose Claque, en français),
– Alex Essoe, incarnera Wendy Torrance,
– Carl Lumbly, sera Dick Halloran,
– Zahn McClarnon,  était en négociations pour incarner Crow Daddy (Papa Skunk),
– Bruce Greenwood, qui sera John Dalton, le médecin d’Abra Stone,
– Emily Alyn Lind (Andi la Piquouse),
une membre du Noeuf Vrai pouvant endormir avec sa voix.
– Jocelin Donahue, Lucy, la mère d’Abra Stone
– Jacob Tremblay
– Henry Thomas (incarnera probablement Jack Torrance)

 

Rose The Hat Doctor Sleep

Concernant la violence des images :

Le réalisateur vise le classement R pour son film dont la sortie est prévue au 8 novembre 2019 (et non plus le 24 janvier 2020!) aux USA, interdisant ainsi l’accès aux jeunes non accompagnés.

Et le réalisateur vient de déclarer sur Twitter, le 21 aout 2019, que le film « Doctor Sleep » est bel et bien classé « R » aux Etats-Unis, pour « des images et du contenu violent, des images sanglantes, des vulgarités, de la nudité, et de l’usage de drogues » !

 

Shining Movie Danny Jack

 

Au sujet de l’émancipation du film de Kubrick :

Nous connaissons tous le dédain de Stephen King vis à vis de l’adaptation de « Shining » réalisée par Stanley Kubrick, mais Mike Flanagan a déclaré à plusieurs reprises ces derniers mois que bien que le film « Docteur Sleep » soit une adaptation du livre de Stephen King, il marche sur un fil entre le livre de King et le film de Kubrick.
Son film exprimera donc une certaine gratitude envers le film mondialement connu de Kubrick :
“Je suis toujours très sérieux lorsqu’il s’agit de toucher à Stephen King et je dirais que je suis de ceux qui penchent toujours pour une adaptation fidèle. J’ai le sentiment que la plupart des adaptations de Stephen King s’éloignent trop des romans et en souffrent. Donc en tant que fan, je ne voudrais pas faire ça. Mais le truc avec Docteur Sleep, c’est que l’adaptation réalisée par Stanley Kubrick est un chef d’oeuvre du cinéma. Il a pris une telle place dans la culture populaire, qu’il serait inenvisageable de faire une suite qui ne rende pas vraiment hommage à l’approche de Kubrick.
Donc mon Docteur Sleep sera fidèle au livre, mais il restera aussi très respectueux du film de Stanley Kubrick. Et je pense que les fans de Kubrick ne seront pas non plus déçus. On a ça dans un coin de notre tête. Mais c’est vrai qu’on marche sur un fil…”

Dans une autre interview, Mike Flanagan déclarait : 
« Il n’y a aucune version du monde dans lequel je vis où je n’essaierai pas de reconnaitre une des plus grands films jamais réalisé. Il n’y a aucun bénéfice à ignorer cette réalité. 
En meme temps, ce n’est pas ‘Shining‘. C’est une histoire indépendante, d’une façon bien à elle. Si vous avez lu le livre, vous savez précisément pourquoi c’est si différent, mais nous marchons vraiment sur un fil je trouve. Je m’amuse à le faire. Je vais juste sortir le film et puis couper mon internet pendant deux semaines et voir ce qu’il en advient. »

 

D’ailleurs il suffit de regarder la bande annonce ci-dessus pour comprendre réellement ce que le réalisateur déclarait puisque la bande annonce utilise allègrement des scènes (reproduites) du film lors de flashbacks sur ce passé de Danny Torrance, mais également la musique stressante !

 

Découvrez notre article autour de la réconciliation entre le roman de Stephen King et le film de Stanley Kubrick

 

 

Dans tous les cas, le réalisateur envisage son film comme un classé R !

 

Docteur Sleep Livre

 

 

Le réalisateur avait évoqué à Collider ce qui l’attirait dans le roman « Docteur Sleep » : 
« (le roman « Docteur Sleep ») aborde des thèmes qui sont les plus attrayants pour moi, ceux d’un trausmatisme durant l’enface qui mène à la vie adulte, à l’addiction, à la rupture d’une famille, et aux conséquences, plusieurs décennies plus tard. Cela parle vraiment de beaucoup de mes choses préférées, donc j’étais vraiment très fasciné par la possibilité de jouer avec cet univers. »

 

Au-delà du film en lui-même, la question que nous nous posons, c’est comment l’équipe marketing des studios vont présenter le film.
Etant donné les investissements qu’ils ont du faire sur ce film il serait surprenant (sauf si Stephen King l’a contractuellement imposé) qu’ils décident de s’émanciper complètement du film de Kubrick pour promouvoir « Docteur Sleep »… d’autant plus que le film « Docteur Sleep » est produit par Warner Bros, à qui appartient  le « Shining » de Kubrick !

Des photos du tournage montrant Ewan McGregor en Danny Torrance ont fuité, et les premières images ont été montrées lors d’un festival du film.

 

Au sujet des easter eggs de « Doctor Sleep »

Le réalisateur Mike Flanagan a également déclaré que son film contiendra des easter eggs !

« J’ai en réalité de l’admiration pour le téléfilm (« Shining, les couloirs de la peur », écrit par Stephen King et réalisé par Mick Garris, ndt). Non seulement parce qu’ils ont décidé de le tourner au Stanley Hotel puisqu’il est très important quant à la genèse du roman (c’est le lieu ayant inspiré le roman à Stephen King, ndt), mais aussi pour la manière dont ils ont traité Jack.

Donc ce que vous verrez, et je ne peux pas trop en dire sans rien spoiler, mais il s’agit d’une tentative de regrouper tout cela. Il y a beaucoup d’easter eggs au sein du film, non seulement à Kubrick mais également à Stephen King, et bien plus que par rapport à ses livres « Shining » et « Docteur Sleep« . J’espère donc que ce sera excitant pour des gens aussi mordus que moi, et en tout cas nous avons fait notre possible pour qu’il le soit ».

D’ailleurs, la bande annonce montre le mirroir du film « Oculus », réalisé par Mike Flanagan et encensé par Stephen King !

 

 

 

En attendant la sortie, si vous souhaitez : 
Commander : le livre « Shining »
Commander : le livre « Docteur Sleep »
Commander : le film « Shining » de Stanley Kubrick

 

 

Les premières critiques du film sont positives

 

Les premières critiques américaines du film sont positives, encensant le respect du film pour le livre de Stephen King et le film de Kubrick et les critiques saluent le jeu des acteurs. Dont celle de Rebecca Ferguson, terrifiante en Rose Claque !

> Découvrez les premières critiques américaines du film « Doctor Sleep »

 

 

L’avis du Club Stephen King

 

Le réalisateur Mike Flanagan et les studios ont pris le partied’essayer de réconcilier l’histoire du roman « Docteur Sleep » de Stephen King et de l’ancrer dans les codes et l’esthétique du film de Stanley Kubrick. Et ça marche !

Nous vous proposons de découvrir, ci-dessous, notre critique… mais attention celle-ci peut contient des spoilers sur certains éléments du film.
Si vous voulez une critique sans spoiler, nous vous recommandons cette version abrégé:

 

– Une histoire TRES FIDELE malgré des raccourcis et divergences majeures

Le film débute sur une scène qui n’est pas présente dans le roman de Stephen King (le meurtre de la petite violette), avant de se rattraper au roman de Stephen King… jusqu’à ce que des raccourcis et différences commencent majoritairement à apparaitre à partir du kidnapping d’Abra par le Corbeau (dans le film, Papa Skunk, dans le livre).
Les différences s’accentuent lors de la confrontation finale entre Danny/Abra qui se déroulent, dans le roman, sur le lieu de l’ancien hotel Overlook (détruit dans le roman de Stephen King suite à l’explosion de la chaudière)… et dans le film dans l’hotel Overlook.
D’une certaine manière, cette différence majeure fait sens. Et Stephen King l’aurait peut-être même imaginé, si il n’avait pas réduit en cendres l’hotel !

Au global, le film reprend le coeur du roman de Stephen King et est TRES FIDELE dans la majorité des détails du film. Même des petits détails. C’est principalement au détour de raccourcis et dans la direction de la confrontation que l’intrigue diffère. 

Mais, personnellement, nous n’avons pas trouvé cela gênant. Au contraire, cela fait sens.
A un moment donné, il nous semble que c’est le personnage de Dick Hallorann qui déclare que « le Ka est une roue » (petit clin d’oeil à La Tour Sombre).
Retourner à l’hotel Overlook va donc parfaitement dans cet esprit, seulement il était détruit à la fin du roman de King. Et la destruction à la fin de ce film est donc un moyen de rétablir la fin de King dans l’univers de Kubrick. « Ka is a wheel »

Par contre, la notion de véritable parenté entre Danny et Abra, que l’on retrouve dans le roman de Stephen King, est absente du film.

 

 

Une photographie, cinématographie et musique fortement inspirés par l’univers du film de Kubrick 

Nous le savons depuis que le réalisateur Mike Flanagan fait des interviews concernant ce film. « Doctor Sleep » marche sur un fil entre le livre « Docteur Sleep » de Stephen King et l’héritage du film « Shining » de Kubrick, mondialement connu, iconique et difficile à ignorer. Et qui aidera à vendre ce film auprès des fans du film.

Mais dans quelle mesure est-ce que les deux sont liés?

Tout d’abord, il s’agit d’une adaptation du roman « Docteur Sleep » de Stephen King. Mais qui s’ancre dans l’univers et les codes du film.

Il y a en réalité plusieurs aspects sur le lien avec le film « Shining » de Kubrick :
– d’un point de vue de l’intrigue, le troisième acte est un retour à l’hotel Overlook avec les retrouvailles de plusieurs personnages du film. Et des reconstitutions de plusieurs des scènes (la femme de la chambre 237, Danny avec son tricycle, les jumelles Grady, etc)
– le film multiplie à plusieurs reprises des clins d’oeils au film de « Shining » : les flashbacks de Danny avec sa mère Wendy, l’entretien avec John Dalton le docteur de l’hospice qui lui fait passer un entretien très similaire à celui Jack Torrance pour son poste de gardien de l’Overlook… mais aussi une reprise des codes visuels (le plan sur l’eau lorsqu’Abra / Danny vont à l’hotel…) et surtout musicaux. Tout au long du film !

 

 

Un film sombre et oppressant

Un des seuls bémols du film. A notre sens. Autant le film est sombre, violent et oppressant. Tant vis à vis des scènes avec le Noeud Vrai (le meurtre de Trevor le garçon du baseball est assez horrible), qu’avec les codes et musiques du film « Shining ». Autant il ne nous a pas réellement fait peur. 
En réalité, l’aspect « Rated R » (l’équivalent américain du interdit aux moins de 18 ans) nous a semblé plutot léger. Certes la scène du meurtre de Trevor est horrible. Certes il y a du sang à foison. Mais il n’y a pas forcément beaucoup plus. Oui, lorsque les membres du Noeud meurent (cyclent) les effets sont bien faits et impressionants. Mais ce n’est pas pour autant flippant.

De plus, le roman de Stephen King fait mention de scènes de sexe entre Rose Claque et une autre membre. Mais (bien que cela ne soit pas forcément nécessaire de toute façon), il n’y a pas réellement d’évocation de scènes sexuelles dans le film. Même lorsque les membres absorbent la vapeur du garçon et que cela semble potentiellement virer à l’orgie, rien n’est réellement suggéré. Quant à des corps, on voit le corps nu de Deanie. Et le corps nu zombifié de la femme dans la chambre (bien entendu horrible!), mais cela ne va pas plus loin.
Est-ce que ce film méritait réellement un Rated R? 
En France il est classifié « Interdit aux moins de 12 ans ». Le marché américain est-il trop puritain et sensible?

 

 

– On ressent une véritable alchimie entre Danny Torrance et Abra

L’acteur et la jeune actrice montrent une véritable alchimie à l’écran, et retranscrivent formidablement l’évolution de leurs personnages.
Le combat de Danny, au bout du rouleau qui évolue vers sa rédemption, et Abra, qui grandit et mûrit.

 

 

Des effets spéciaux de grande qualité, et une Rose Claque remarquable

Mention spéciale pour les cycles des membres du Noeud qui meurent. Et pour la vapeur qui donne réellement très bien à l’écran !
Cela fait par ailleurs un véritable contraste avec les codes visuelles du film de Shining (repris dans des éléments de ce film).

Concernant Rebecca Ferguson, dans le rôle de Rose Claque. Elle joue très bien son rôle. Et le personnage est formidable.

Mais personnellement nous ne sommes pas d’accord avec certaines critiques américaines déclarant que ce personnage deviendra un nouvel icone du cinéma d’horreur. Non. Elle n’a pas d’éléments exceptionnels lui permettant d’insuffler cette aura dans le cinéma moderne. Elle ne sera probablement pas une nouvelle icone comme le fut soudainement le Babadook. 
Et en réalité, son personnage a beau être très puissant à l’écran, elle est facilement mise à mal par Abra. Et… est dans la quasi-totalité du film, mais lorsqu’elle s’attaque à Danny, elle dure ne pas long feu. 
D’ailleurs, en y repensant : est-ce qu’il était nécessaire de venir à l’hotel Overlook? Car ce qui la met réellement en difficulté, au final, ce sont les shining d’Abra et les fantomes enfermés de Danny. Pas les forces de l’hotel…

 

 

Une durée (2h32) que l’on ne voit pas passer. Et à laquelle on voit difficilement ce que l’on pourrait retirer. Il faut bien cela pour raconter une suite à Shining et l’histoire qui en découle.

 

 

En bonus : quelques easter eggs et de nombreuses références au film « Shining » placés plus ou moins subrepticement.
Le film multiplie les références et easter eggs au film « Shining » de Kubrick, et contient également quelques références à l’univers de Stephen King… mais on en parle dans la prochaine section de cette page 😉

 

Doctorsleep Rose Claque Rose The Hat

 

– Verdict final :

Personnellement, je ne m’attendais pas à ce que le film soit aussi réussi.
Je ne sais pas ce à quoi je m’attendais, mais « Doctor Sleep » réussi à réconcilier la suite de Stephen King et l’univers du film de Kubrick. Le tout d’une manière qui fait sens pour la continuié de l’histoire de Danny.

Le film n’est pas exempt de défauts mais nous en sommes ravis car nous voyons difficilement ce qui aurait pu être mieux fait!
En soit, « Doctor Sleep » est un très bon film. Il raconte une nouvelle histoire, la suite de l’histoire de Danny Torrance et est une histoire qui peut se voir indépendamment du film de Kubrick. Bien qu’il soit intéressant d’avoir la vision complète.

Fortement recommandé !
Oh, et Mike Flanagan a aussi réussi un autre pari fou : celui de réconcilier Stephen King avec l’univers du film de Kubrick. Et c’est réussi puisque l’auteur a autorisé le film a utilisé l’appellation « Stephen King’s »!

 

 

Les références et easter eggs du film « Doctor Sleep »

 

 

Voici quelques easter eggs que nous avons repéré dans le film.

– La Tour Sombre :
    o au cinéma est affiché un poster pour le standup de Joe Collins. Dans « La Tour Sombre », Joe Collins est le nom de Dandelo, un vampire émotionnel se nourissant des rires! 
    o le bus duquel descend Danny pour aterrir à Frazier s’appelle « Tet Bus ». Tet, comme dans ka-tet?
    o  Dick Hallorann, dans sa dernière rencontre avec Danny, à l’hospice, lui dit que « Ka is a wheel ». « La vie est une roue ». Et clairement, l’histoire du film, avec le retour à l’hotel Overlook et la destruction de l’hotel par la chaudière (comme dans le roman « Shining » de King, mais pas le film de Kubrick) joue sur cet aspect
    o Trevor, le garçon jouant au baseball qui se fait kidnapper et tuer par la tribu du Noeud Vrai, porte le numéro 19 ! Chiffre ô combien symbolique dans La Tour Sombre et l’oeuvre de King
    o Trevor est tué et enterré dans un ancien lieu de l’entreprise LaMerk Industries… qui, dans La Tour Sombre, est alliée à Sombra Corporation et North Central Positronics!
    o Danny déclare à un moment, qu » il y a d’autres mondes que ceux-ci » (There are other worlds than these..)

– Shining, le roman :
    o la première chambre dans laquelle Danny entre à l’hospice porte le numéro 217!
    o la scène avec Lloyd le barman, évoque un médicament. Un élément du roman absent du film
    o le film se termine par Danny qui dit à Abra de ne pas ignorer son don, mais au contraire de l’utiliser pour que ceux qui l’ont aussi n’en ont pas peur. Il dit, précisément: « Shine on, Abra ». C’est bien entendu une référence au shining, mais également à la chanson « Instant Karma » de John Lennon, qui a inspiré à Stephen King le titre, avec la phrase « We all shine on »

– Casting :
    o l’acteur Bruce Greenwood qui joue John Dalton (aux AA et qui le rencontre pour un poste) n’est autre que Gerald dans le film « Jessie », toujours par Mike Flanagan
    o Carel Struycken est « Granpa Flick » un des membres du Noeud, mais joue le tueur dans « Jessie » toujours
    o Henry Thomas qui incarne Jack Torrance dans ce film était également dans « Jessie » et dans la série « The Haunting of Hill House » réalisée par Mike Flanagan pour Netflix
    o Danny Lloyd, qui avait incarné le jeune Danny dans le film de Kubrick réalise un caméo… est un des adultes durant le match de baseball !

– Autres
    o Andi se réveille (rising) sur la plage, au son de la radio Zenith. « Zenith Rising » est le sous-titre du roman inachevé « The Plant »
    o Abra appelle Dan comme étant son oncle. Cet élément parait affectif dans le film alors qu’il est réel dans le livre : Abra et Dan étant réellement familiers

Vous en avez remarqué d’autres? Dites le nous 😉

 

Quelques unes des références au film Shining : 
– La musique :
les premières notes de musiques du film et la musique à de nombreux moments du film. D’ailleurs, chaque fois qu’une musique de fond est jouée à la radio, ce sont des chansons présentes dans le film « Shining » !
– Les flashbacks de Danny (bien évidemment)
– La rencontre entre Danny Torrance et John Dalton, qui lui recommande de travailler pour l’hospice est une référence évidente à la rencontre de Jack Torrance pour le poste de gardien d’hotel à l’Overlook. Le cadre de l’entretien est très similaire.
De plus, le Dr Dalton a obtenu son diplôme à l’université Vickery. Dolores Vickery était la première employée dans le film à voir dans le fantome de Mme Massey.
– Redrum / Meurtre : l’expression que Danny retrouve sur son mur ardoise… reprenant la version du film et pas le « Tromal / Lamort » de la traduction française dans le livre
– Le retour vers l’hotel Overlook, avec des scènes très similaires au film. Dont le survol du lac.
– Le troisième acte se déroule dans l’hotel Overlook et on y rencontre bien entendu des personnages du film : les jumelles Grady, l’homme au crane fracassé, la femme de la chambre… et d’autres éléments : le bar, la salle d’écriture, la hache, la chaudière… et la musique finale faisant écho à la photo du bal avec Jack Torrance.
– Reconstitution de la scène du sang coulant de l’ascenceur… à laquelle Rosie sourit, puisqu’elle dégage un symbolisme de souffrance, donc à même de lui plaire.
– Flashbacks et reconstitutions : au premier abord, nous étions mitigé sur certains aspects visuels. Notamment le fait que Wendy Torrance et Jack Torrance ressemblent aux acteurs.rices du film de Kubrick… tout en étant facilement reconnaissables comme sans les êtres. Pourquoi ne pas faire appel à véritables extraits du film? Pour la qualité et la transposition? Pour des royalties? Sachant que ce film est porté par Warner Bros possédant les droits de Shining? Pour une cohérence entre l’ensemble des scènes de « Doctor Sleep »?
Bien que cela semble un peu gênant, initialement, en y réfléchissant, ce n’est peut-être pas une mauvaise chose.
Pourquoi? 
Parce que les différences peuvent se justifier avec la mémoire de Danny. Avec son passé alcoolique et de drogué repenti, sa mémoire et ses souvenirs ont pu s’estomper et il parait donc normal que les visages ne soient pas tout à fait les mêmes. Donc… pourquoi pas?
Jack Torrance ne cligne jamais des yeux. Comme Jack Nicholson dans le film de Kubrick
Abra habite au numéro 1980 de la rue… comme l’année de sortie du film
– A l’hotel Overlook, Danny porte la chemise de son père. Et Abra… la veste de Jack ! Le tout dans une scène qui évoque bien évidemment une du film de Kubrick !

Une video sur les easter eggs :

 

Vous en avez remarqué d’autres? Dites le nous 😉

 

Mike Flanagan s’est exprimé à Bloody Disgusting vis à vis de certains choix du film par rapport au livre :
– La hache plutot que le maillet : car la hache est plus iconique
– Le labyrinthe plutot que les haies en animaux : le réalisateur a toujours trouvé le labyrinthe plus cinématographique… et les haies auraient nécessité des effets spécaux 
– Le choix du numéro de la chambre : initialement, Mike Flanagan voulait ne pas montrer le numéro de la chambre. Comme l’hotel a été condamné, le numéro du centre aurait tombé et pas la peine de montrer que c’est 217 ou 237. Mais… le problème est qu’il y avait des flashbacks et donc la nécessité de le montrer.  Et du coup ils sont partis sur le numéro 237, du film de Kubrick pour rester avec l’univers du film.
MAIS, le réalisateur voulait quand même jouer avec le chiffre et lorsque Danny entre dans la chambre du premier patient à la maison de retraite, il s’agit du numéro 217.

Mike Flanagan a déclaré avoir caché un easter eggs bien caché à l’univers de La Tour Sombre 
Dans une interview avec Bloody Disgusting, le réalisateur a déclaré avoir bien caché un easter eggs de La Tour Sombre. Un très dificile à remarquer : puisque le Noeud Vrai a réussi à ne pas se faire remarquer durant toutes ces années, la question pourrait se poser de savoir si ils ont tué d’autres personnages de Stephen King. Et Mike Flanagan considère qu’il y a beaucoup de place pour cette idée.
« Et je me suis dit qu’il y avait également des cousins du Noeud Vrai dans d’autres histoires. J’ai essayé de placer une petite référence à… une créature de l’univers de La Tour Sombre, qui s’appelle Dandelo. C’est un vampire emotionnel mais l’émotion dont il se nourrit, ce n’est pas la peur, mais la vapeur des gens qui rient. Donc j’en ai fait un comédien de standup. Les gens rigoleraient à en mourir.  Donc nous avons mis un poster de son show sur la devanture du cinéma. »

 

Quelques photos du film « Doctor Sleep »

 

Doctorsleep Photo Presse Film 02
Doctorsleep Photo Presse Film 01 

Doctorsleep Film
Doctorsleep Movie Rose1
Doctorsleep Movie Rose2 
Doctorsleep Rose Claque Rose The Hat

 

 

 

Featurettes et vidéos promotionnelles

 

(Admirez le teeshirt de Mike Flanagan 😉 )

 

Stephen King, Mike Flanagan et les acteurs dans une featurette

Une toute nouvelle featurette du film montre Stephen King et le réalisateur Mike Flanagan, mais également les acteurs Ewan McGregor (Danny) et Kyliegh Curran (Abra) nous parler du film « Doctor Sleep »

> Pour voir la vidéo ou lire notre retranscription de la featurette

 

 

Stephen King et Mike Flanagan parlent du film, dans une autre vidéo 

Une seconde vidéo, plus courte celle-ci présente Stephen King et Mike Flanagan parlant du film  

> Pour voir la vidéo ou lire notre retranscription de la featurette

 

 

 





PARTAGER L'ARTICLE

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Laissez un commentaire ci-dessous


Partenaires pour vos achats

Publicité

Dernières actus Stephen King

Suivez-nous sur les réseaux !

Newsletter

 

Recevez l’actualité de Stephen King par email

 

Notre livre (nouvelle version!)

Calendrier

  1. Silver Bullet, ENG, Bluray collector

    17 décembre
  2. The Outsider, ENG, serie, diffusion aux USA

    12/01/2020
  3. The Outsider, FR, serie, diffusion en France sur OCS

    13/01/2020
  4. ÇA Chapitre 2, FR, DVD/Bluray

    15/01/2020
  5. L’institut, FR, éditions Albin Michel

    29/01/2020

Publicité

Autres contenus : Films

En vente dans notre boutique :