Nous suivre sur les réseaux sociaux
Interviews

Interview : Yannick Chazareng, auteur du “Guide Stephen King”, chez ActuSF

Vous avez peut-être vu passer un “Guide Stephen King” en librairie.
On vous propose aujourd’hui une interview de Yannick Chazareng, son auteur. 

 

 

Guide Stephenking Actusf 2021 Yannick V2

 

 

 

Si vous voulez commander le “Guide Stephen King” (Yannick Chazareng) :
Acheter sur amazonAcheter sur fnac

 

 

 


 

Club Stephen King : Bonjour Yannick et merci d’avoir accepté cette interview. Vous êtes l’auteur de plusieurs livres, dont un récent autour de Stephen King. Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Yannick Chazareng : Bonjour, je suis avant tout un amateur de mondes imaginaires au sens large, j’ai lu beaucoup de littérature de SF et fantastique pendant mon adolescence, et j’écris depuis cette période. Je suis donc, entre autres, l’auteur de trois ouvrages : “Hommage à J. R. R. Tolkien – Promenade en Terre du Milieu“, “Hommage à The Witcher – La Saga d’un chasseur de monstres“, tous deux sortis chez Ynnis Editions, mais aussi du “Guide Stephen King“, sorti aux Editions ActuSF.

 

Tolkien Witcher

 

 

Club Stephen King : Pouvez-vous nous parler de votre rencontre avec Stephen King, que vous surnommez “l’Horrorus Rex” et ce qui vous a accroché dans ses histoires ?

Yannick Chazareng : Je suis persuadé d’avoir emprunté cette expression à quelqu’un, mais impossible d‘en retrouver la trace. J’ai dû découvrir ses bouquins vers 15 ans dans la bibliothèque de ma ville.
Ce qui m’a particulièrement plu ? L’ancrage dans la société contemporaine américaine, des histoires qui fourmillent de détails dont on comprend plus tard l’importance, et cette faculté incroyable de nous tenir en haleine.

 

 

Club Stephen King : Quel est son livre ou son histoire que vous préférez ?

Yannick Chazareng : Il y a tellement de titres que je pourrais sortir tout de suite, et changer d’avis la semaine suivante… Mais un de ceux qui m’a le plus scotché est probablement “Ça“. C’est un livre tellement grouillant d’idées, tellement prenant… On y trouve par exemple des enfants, l’un des thèmes préférés de King, avec des personnages vraiment crédibles de bout en bout.

 

Club Stephen King : En parlant de “Ca”, et cela fera une bonne transition vers la question suivante. Puisque, comme moi, vous avez grandit avec le téléfilm, que pensez-vous des nouveaux films? (2017/2019)

Yannick Chazareng : En effet j’ai vu le téléfilm des années 90 lors d’une de ses multiples rediffusions sur M6. Mais contrairement à un certain nombre de gens, j’avais lu le bouquin avant de le voir, et je trouvais ce téléfilm insuffisant en termes d’ambiance et de direction artistique, malgré la présence de Tim Curry. J’étais curieux de voir ce que pouvait donner la version d’Andres Muschietti. J’ai trouvé que le boulot était sérieux sur les deux films, mais j’ai préféré le premier chapitre, l’entente entre les jeunes acteurs m’a rappelé un peu le miracle de “Stand by me“, de Rob Reiner. Le Chapitre 2 compte également de très bons acteurs, mais la mayonnaise prend moins bien. L’ensemble reste tout de même largement regardable, et à mon sens il vieillira moins vite que la version des années 1990.

 

Club Stephen King : De manière générale, que pensez-vous des adaptations de Stephen King ?

Yannick Chazareng : Dans la globalité c’est plutôt médiocre. Ce qui est dommageable car le potentiel narratif et visuel d’un grand nombre de ses écrits pourrait donner de très bons films ou série. Mais dans la masse de ce magma émergent quand même quelques bijoux, comme “Les Evadés“, “La Ligne Verte“, “Stand by Me“…

 

Club Stephen King : Qu’est-ce qui selon vous explique la différence entre les bijoux et les adaptations plus médiocres?

Yannick Chazareng : Je ne saurais dire. Une adaptation est en soi une trahison ; ce qui fait la qualité d’une adaptation est selon moi la combinaison de plusieurs facteurs : la compréhension profonde de l’oeuvre originale, des intentions de l’autrice/auteur, ensuite les moyens alloués aux personnes qui écrivent cette adaptation, le casting (pas besoin qu’il soit étincelant pour être réussi)… Mais ce sont des métiers spécifiques, qui ne s’improvisent pas. Regardez King : il a adapté en film une de ses nouvelles, et on n’est pas loin de la catastrophe industrielle avec “Maximum Overdrive“…

 

Club Stephen King : Vous avez écrit un “Guide Stephen King” pour les éditions ActuSF, sortit en février. Pouvez-vous nous parler du projet et de sa genèse ?

Yannick Chazareng : Je chronique régulièrement sur mon blog mes lectures, en particulier celles de King. J’avais envie depuis longtemps d’aller plus loin, de parler de manière globale et transversale de son œuvre. Et puis en consultant en librairie le “Guide Lovecraft” édité par ActuSF, j’y ai vu une opportunité. J’ai donc contacté l’éditeur, et après discussion, le projet a été lancé.
L’idée était de proposer un bouquin proposant, à date, une introduction un peu globale d’un phénomène littéraire qui n’a pas vraiment d’équivalent. De m’adresser à la fois au grand public, qui ne le connaît pas ou a seulement entendu parler de Stephen King et est peut-être freiné par son étiquette (fausse, ou plutôt incomplète) d’auteur d’histoires d’horreur, et qui est curieux. de donner quelques clés de lecture à celles et ceux qui ont lu une partie (voire la totalité) de ses bouquins, sans voir par exemple les liens qui unissent une grande partie de son oeuvre…

 

Club Stephen King : Comment s’est déroulé son écriture ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières ? Des choses que vous n’aviez peut-être pas anticipées avant de vous lancer dans ce projet ?

Yannick Chazareng : Lorsque vous écrivez sur un sujet que vous connaissez déjà un peu, vous avez fait une partie du chemin ; enfin pour ma part j’ai écrit des milliers de chroniques à droite et à gauche. Le principal écueil durant l’écriture était de garder raison, de ne pas laisser le fan prendre la place de l’auteur-journaliste ; de rester objectif, factuel, précis, autant que possible. Je me lâche un peu plus dans l’introduction et la conclusion du Guide. L’autre difficulté a été de tendre vers l’exhaustivité, ce qui est très difficile avec King, tant son œuvre s’enrichit en permanence, tant il apparaît dans les médias… Les adaptations de son travail sont aussi difficiles à recenser, et l’aide de différents ouvrages et revues m’a permis d’oublier le moins d’éléments possible. J’ai également bénéficié de l’aide de relecteurs, de la bienveillance et de l’accompagnement de mon éditeur, Jérôme Vincent, et tout s’est bien passé.

 

 

Livres De Stephenking

 

 

Club Stephen King : L’oeuvre de Stephen King est très riche. Même si l’on fait abstraction des différentes adaptations cinématographiques. Y a-t-il des romans, nouvelles ou adaptations que vous avez redécouverts durant l’écriture de ce guide ?

Yannick Chazareng : S’il est possible de lire presque tout King en anglais, en français on a encore du retard (sans parler des problèmes liés aux traductions…). La recherche m’a permis de comprendre certaines choses au sujet de “La Tour Sombre“, dont je n’avais pas trop apprécié la lecture la première fois, il y a très longtemps. Pour être un peu à jour sur les adaptations, j’ai par exemple regardé “1922“, “Jessie“, ou encore “Dans les Hautes herbes“…
Je n’ai malheureusement pas eu le temps de reprendre intégralement certaines lectures, j’ai plutôt picoré dans “Simetierre“, “La Tour Sombre“, “Carrie” ou “Misery“, par exemple. J’ai aussi puisé dans mes nombreuses notes de lecture de ces quinze dernières années, disponibles sur mon blog. Et j’y ai vu en effet des choses qui m’avaient sans doute échappé lors de mon premier passage. Je me dis qu’il faudrait que je reprenne “La Tour Sombre” par exemple.

 

Club Stephen King : Avez-vous redécouvert des anecdotes ou facettes de la vie / personnalité du romancier américain avec l’écriture de ce livre ?

Yannick Chazareng : Je connaissais la plupart des anecdotes que je relate dans le Guide, ayant lu par exemple les livres que George Beahm lui avait consacrés ; étant resté fan du personnage depuis mes premières lectures, j’ai suivi de loin en loin son actualité, largement rendue publique. Mais j’ai tout de même découvert que c’était, en plus d’un écrivain fort talentueux, un philanthrope remarquable, car il a créé plusieurs Fondations pour aider les plus précaires dans son Etat du Maine. Il a également financé la construction d’une bibliothèque, fait il y a quelques années une tournée (en moto !) des librairies américaines indépendantes… C’est en cela aussi qu’il prend une dimension particulière à mes yeux…

 

Club Stephen King : Votre livre est ponctué d’interviews : de traducteurs, de fans, spécialistes et d’auteurs… comment les avez-vous sélectionnés ?

Yannick Chazareng : J’ai d’abord fait appel à des « spécialistes » connus du King, comme Mélanie Fazi, journaliste-autrice-traductrice de grand talent, ou des animateurs de sites français ou anglophones consacrés à King. J’ai aussi posé des questions à des traducteurs ayant travaillé sur les bouquins, et pour la partie adaptations François Cau, co-auteur d’une somme émérite sur le sujet, a bien voulu me répondre. Et j’ai voulu également donner la parole à la jeune garde française des auteurs biberonnés à du Stephen King. J’espère que l’ensemble donne une vision globale de l’importance de l’auteur.

 

 

Spooky

 

 

Club Stephen King : Si l’on met Stephen King de côté ainsi que Tolkien dont il me semble que vous êtes un grand fan et connaisseur, quels autres auteurs lisez-vous ?

Yannick Chazareng : Dans mes jeunes années j’ai pas mal lu les romans et nouvelles d’Arthur C. Clarke, qui mettait souvent une dimension métaphysique dans ses histoires ; au-delà de la somme romanesque des Odyssées, je suis un grand fan de son cycle de Rama. Autre auteur de SF qui m’a marqué : Alain Damasio, avec son phénoménal roman “La Horde du Contrevent“. J’ai aussi lu pas mal de Lovecraft, qui est l’un des inspirateurs de King ; mais assez vite j’ai trouvé que ses histoires se ressemblaient toutes. En fantasy/médiéval fantastique je citerai Olivier Péru, Robert Mc Cammon, Justine Niogret, Andrzej Sapkowski, sur lequel j’ai également écrit un ouvrage… En polar j’aime beaucoup ce que fait Jussi Adler Olsen avec son Département V, dont on attend la conclusion, mais également Franck Thilliez… Je pourrais aussi citer Michael Crichton et d’autres, mais je vais m’arrêter là, ça fait pas mal de noms je pense. 😊

 

Club Stephen King : D’ailleurs, en parlant d’autres auteurs, vous avez dans votre livre une rubrique dédiée aux “héritiers littéraires” du Roi. Quel auteur et/ou livre recommanderiez-vous aux lecteurs de cette interview ? Des recommandations anglophones et francophones ?

Yannick Chazareng : Dans le genre dans lequel King s’illustre, j’ai une affection pour les romans de Dean R. Koontz, Jack Ketchum (en version plus trash), Kim Newman et bien sûr Joe Hill, fils aîné de l’Horrorus Rex, lequel est d’ores et déjà un auteur majeur. En France, Maxime Chattam et Cédric Sire me semblent des héritiers intéressants, sans oublier Mélanie Fazi (qui se penche également sur la question de l’identité, du rapport au monde) et Morgane Caussarieu. Et je vous invite à découvrir les œuvres de Gwen Geddes, Esther Hervy, Greg Hocfell, Karim Friha, des jeunes loups français aux dents longues, que j’ai interviewés dans le Guide…

 

Melanie Fazi

 

 

Club Stephen King : J’ai à plusieurs reprises vu le nom de Mélanie Fazi passer chez les fans de Stephen King. Quel(s) livre(s) me recommanderiez-vous pour la découvrir?

Yannick Chazareng : Mélanie Fazi est une autrice qui émarge peu ou prou dans le même genre que King. Je recommande chaudement deux de ses recueils de nouvelles, “Notre-Dame aux Ecailles” et “Le Jardin des silences“. Son roman “Arlis des forains” peut faire penser à des histoires de King, avec son personnage adolescent doté de facultés particulières, mais je le trouve un peu moins abouti que ses nouvelles. Et c’est aussi une jeune femme qui réfléchit sur elle-même, son identité, ses troubles psychiques. Sur ces sujets, la lecture de “Nous qui n’existons pas” et “L’année suspendue” est indispensable. Mélanie est également traductrice de métier : elle s’occupe des traductions de Graham Joyce, Lisa Tuttle, Brandon Sanderson notamment…

 

Club Stephen King : Que diriez-vous pour inciter les fans à acheter le guide ?

Yannick Chazareng : Je pense qu’il pourrait les aider à comprendre les différents liens narratifs qui unissent son œuvre, car l’ensemble se place dans un multivers dont le cycle de la Tour Sombre est en quelque sorte l’épicentre. Mais aussi leur donner l’idée de lire tel ou tel récit à côté duquel ils ont pu passer. En savoir un peu plus sur la vie de leur auteur favori, et peut-être leur donner envie de découvrir des auteurs qu’il a pu inspirer… C’est une ambition modeste, mais si je peux apprendre des choses aux fans au travers de la lecture de ce Guide comme moi-même j’en ai appris en l’écrivant, j’en serai ravi.

 

Club Stephen King : Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Avant de partir, y a t’il quoi que ce soit que vous voudriez ajouter aux fans de Stephen King ?
Une question que vous auriez aimé que je vous pose ?

Yannick Chazareng : Je reprendrai simplement l’une des phrases favorites de King : “Lisez des livres !” Merci de m’avoir invité pour cette interview, cela fait plaisir.

 

 

Si vous voulez commander le “Guide Stephen King” (Yannick Chazareng) :
Acheter sur amazonAcheter sur fnac

 

 

Guide Stephenking Actusf 2021 Yannick V2





VOUS AIMEZ L'ARTICLE? N'HESITEZ PAS A LE PARTAGER ;)

ENVIE DE DONNER VOTRE AVIS? Cliquez ici pour laisser un commentaire


Autres contenus : Interviews

En vente dans notre boutique :

Découvrez notre boutique :

Notre livre : gratuit sur demande!

DECOUVREZ NOTRE LIVRE ==> Les adaptations de Stephen King

La nouvelle "Bibliographie Stephen King"

La nouvelle 'Bibliographie Stephen King'

Les vidéos de notre chaine Youtube :